Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 15:32

PROMENADES PUBLIQUES

Nous finissons l’histoire des jardins publics à Cannes avec le square de la Foncière.

Le 8 janvier 1883, inauguration officielle en fanfare du Grand Square : les visiteurs venus par trains spéciaux de toute la région et même de Paris sont là. L’escadre de la Méditerranée a tenu aussi à être de la fête. Monsieur Eugène Gazagnaire, maire de Cannes rend hommage à l’initiative privée qui répand partout autour de nous la vie et la prospérité.

Des tribulations commencent en 1913, M. Mari, l’architecte du Collège de garçons Carnot, propose qu'on reporte la route dans le square. Cela donne une appréciable superficie de terrain qui permettra de régulariser la cour du collège devant la façade Nord. L'architecte aura ainsi la place nécessaire pour le développement d'une nouvelle grille de clôture avec portail sur le boulevard Carnot… Le Littoral 22/10/1913

M. Vial, conseiller municipal, demande de voter le déclassement de l'avenue à l'entrée de laquelle s'érige le portail du Collège.

Il lui est répondu qu'on exécute d'abord les travaux de l'avenue qui doit remplacer celle que l'on va déclasser. Le public veut bien abandonner cette avenue, mais il veut la certitude qu'une autre lui sera donnée en échange ; de plus, étant donné que la Foncière a donné à la Ville ce terrain pour qu'elle en fasse un square, qui sait si cette compagnie ne viendra pas chercher noise sous le prétexte qu’on a établi une route dans un terrain donné pour être affecté à un square ?.

M. Vial se porte, en quelque sorte, garant de l'autorisation de la Foncière ; malgré cela il est décidé qu'on fera d'abord toutes démarches nécessaires, qu'on commencera les travaux de la nouvelle avenue et qu'on votera le déclassement à une prochaine séance. Le Littoral 10/12/1913

Riposte dans Echos de Cannes 18/12/1913 : On va le mutiler avec le consentement du donateur à qui il n'appartient plus, et de son nu-propriétaire (pour quelques mois encore) qui est le Conseil Municipal. Quant à l'acceptation des usufruitiers, les Cannois qui protestent, elle paraît n'être d'aucune importance.

Ces cochons de payants que sont les contribuables, ça n'est bon qu'à ça... payer.

Eh ! On verra bien !

Finalement, à l’entrée du square, la statue équestre d’André Capron, en rhyolite rose de l’Estérel, du sculpteur Alphonse Grebel, avait été commandée par les Cannois en 1933 avec le concours de la ville. Placée au début du quai Laubeuf jusqu’à la Libération, on la transporta par la suite au square Carnot.

Statue équestre d’André Capron. Square Carnot. MLR

Statue équestre d’André Capron. Square Carnot. MLR

Au début de l’allée principale, deux Paulownia tomentosa reconnaissables en février pour leurs fruits à coque dure dominent l’allée centrale. Les majestueux cèdres de l’Atlas sont là depuis la création du square. Ils symbolisent la grandeur, la majesté, la richesse et l’abondance que se devait donner l’image de Cannes. Deux villes sont actuellement propriétaires du square, pour un tiers Cannes et les deux tiers Le Cannet. Il n’y a pas de ligne de démarcation !

Cèdre Square Carnot . MLR

Cèdre Square Carnot . MLR

COMPLEMENTS D’ENQUETE :

La curiosité des blogueurs se réveille. C’est le 27 mars 1877, à l’entête des chemins de fer de Paris à Lyon que l’autorisation est donnée à la ville de Cannes d’établir un bureau d’octroi dans la cour de la gare des voyageurs pour 10,50 francs de location de l’emplacement par an (83 m2).

En 1927, sous la présidence de M. Capron, maire, l’octroi de La Bocca est ouvert (80 m2). Merci à L.S.

 

LIENS ANNEXES : PIERRE GIUGLARIS.  Si La Bocca m’était contée.

A quelques pas de la Verrerie, entre l’avenue Marco del Ponte et la ligne de chemin de fer, un très modeste entrepôt recouvert de tuiles rouges abritait l’atelier du maître Jean Barol (1873-1956). Installé à La Bocca depuis 1922, né à Vallauris en 1873, il était le beau-père de M. Pillot, l’horticulteur bien connu de la villa La Calade, à la Croix des Gardes.

BILLET 77 SEPTEMBRE 2016BILLET 77 SEPTEMBRE 2016BILLET 77 SEPTEMBRE 2016

A l’école de Clément Massier à Golfe-Juan il apprit la technique du dessin et de la cuisson et devint un jour directeur de la Poterie d’Art de Montières à Amiens. En 1927, à l’exposition nationale du travail à Paris, il reçut le titre de premier céramiste de France. Dans les grands magasins de Cannes, il exposa plusieurs tableaux.

 

PROMENADES PICTURALES que nous devons à Jean-Paul Potron, Paysages de Cannes.

JOSEPH CONTINI Château des Tours, aquarelle 41 x 54 cm. Collection particulière, photo Michel de Lorenz

JOSEPH CONTINI Château des Tours, aquarelle 41 x 54 cm. Collection particulière, photo Michel de Lorenz

Peintre attitré du shah de Perse, il s’installe route de Fréjus (avenue Docteur Picaud). Dans son atelier, il dispense des cours de dessin et de photographie avec son associé Bussi. La municipalité lui alloue 2 500 francs en 1881 afin qu’il puisse acquérir le mobilier et le matériel nécessaires. Vers 1885, la situation s’améliore, il déménage au 3 de la rue Herman (actuelle rue des Etats-Unis), en 1890, rue Hoche.

 Ce château des Tours fut bâti entre 1852 et 1856 sur un terrain rocailleux complanté de pins à l’ouest de Cannes par Robinson Woolfield, c’était le château Sainte-Ursule, surnommée « des Tours » par les Cannois, il est rapidement vendu à Lord Londesborough puis au duc de Vallombrosa en 1858. En 1890 l'hôtelier allemand Martin Ellmer achète et fait transformer le château en hôtel de voyageurs par l'architecte cannois Laurent Vianay qui modifie aussi le jardin, dont une partie est revendue avant 1895. C’est aujourd’hui une copropriété, son jardin reste un des beaux jardins anciens de Cannes, au 10 avenue Docteur Picaud.

 

COURRIER DES LECTEURS

Un aimable lecteur s'intéresse à la Bastide du Riou située rue du Pont-Saint-Victor.

Nous faisons nous-même des recherches et prions nos correspondants de se joindre à nous. 

 

ON NOUS COMMUNIQUE

L’atelier des Amis des archives s’ouvre avec une nouvelle année que nous espérons fructueuse. Les réunions se tiennent désormais à la Maison des Associations, rue Louis-Braille le premier et le troisième mercredi du mois de 15 à 17 heures.

Mercredi 14 septembre : Journée à l’île Sainte-Marguerite ; nous visiterons les trois cimetières et déjeunerons au Fort-Royal.

Pour tous renseignements tel : 06 10 83 12 39.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens