Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 23:33

HISTOIRE D’EAUX

Topographie et hydrographie . Archives municipales.

Topographie et hydrographie . Archives municipales.

Nous commençons, durant quelques billets, une histoire des cours d’eau et des vallons à Cannes par l’ouest et la rivière la Siagne, frontière naturelle entre Mandelieu et Cannes.

La Siagne.  Photo Irène Payan

La Siagne. Photo Irène Payan

LA SIAGNE et son histoire :

Sous l'empereur Auguste, la traversée du delta de la Siagne, (nom provençal de la massette) était impossible ; c‘était une frontière naturelle excluant Mandelieu. De la plaine de Laval (au nord du crématorium actuel) à la Croix-des-Gardes ce n’est alors qu’une étendue de marais. La voie Julia Augusta emprunte les hauteurs de la Croix-des-Gardes. Elle est longtemps démunie de ponts et l’on doit acquitter un péage pour la traverser. Une criée publique du 15 mars 1570 nous apprend que l’on sème du riz sans autorisation. Cette culture sera abandonnée vers 1720 étant donné les eaux croupissantes qui donnent une infestion insupportable.

La Siagne est amenée aux moulins de l’Abadie, en aval de Pégomas, au moyen de fossés aménagés, bial, beal ou bief. L’eau de mer remonte sous l’eau douce aussi loin que le fond du lit le permet ; l’ensemble Béal-Siagne, zone lacustre, rencontre la faune marine ce qui explique une accumulation de coquilles dues aux variations brutales de salinité et de température.

C’est une rivière fantasque. Le débit d’étiage est de 5 m3 et le maximum dépasse les 500 m3 par seconde. De ce fait, les inondations sont à prévoir, celle qui a marqué les esprits date de 1494 qui a tout emporté, détruit les digues et rompu le pont…ou ce qu’il en restait car il était déjà inutilisable en 1480. A cette époque, le passage se faisait en barque.

 L’inondation de 1743 fut presque aussi dévastatrice. Il fallait chaque fois colmater les brèches et refaire les berges.

En 1902 on suggère de mettre un peu de pétrole deux fois par semaine pour tuer les larves de moustiques et des mouches… du pétrole sur les fossés d’eau croupissante autour de l’abattoir serait une bonne chose.

 En 1908 on s’inquiète. La Siagne pourrait reprendre son ancien lit (ruisseau du Béal qui est devenu un canal dérivé de la Siagne) ses eaux sont parfois refoulées par la mer. Il faudrait envisager la création d’une digue à la hauteur des moulins de l’Abadie.

La plaine de Laval, dépression appelée aussi Plaine Siagne Vieille, reçoit encore les eaux en cas d’inondation.

Nous avons tous en mémoire les terribles inondations qu’a vécu Cannes le 3 octobre 2015, terminons par des actualités souriantes : Nice-Matin du 8 mars 2016 annonce que les berges du Béal sont aménagées dans cette basse vallée de la Siagne avec une passerelle de 12 mètres pour favoriser la traversée du cours d’eau.

Le Béal. Photo Nice-Matin

Le Béal. Photo Nice-Matin

Sources : Médiathèque de Cannes : Digressions autour de deux voies romaines à Cannes et Toponymie boccassienne de Robert Jeancard 1944.

A. Barbier : Les vendanges de ma jeunesse.

P. Ipert, A. Saratore : Il était une fois La Bocca.

Archives municipales : 6O3, 9O5, 9O7, 9O10.

Pierre VOULAND : Etude de toponymie régionale.

 

CE MOIS A CANNES

Décision du Conseil du 5 Brumaire de l’an III, le 26 octobre 1794.

La citoyenne Marthe Ardisson désirant toujours se rendre plus utile à la Nation, vient de donner le jour à un garçon qu’elle a donné par son exposition à un inconnu. C’est le quatrième républicain dont elle fait cadeau à la Nation, outre une citoyenne qu’elle a encore mise au monde. Heureuse fécondité qui, en attirant l’attention du Conseil, doit solliciter ses soins en faveur du nouveau-né en lui procurant une nourrice et un trousseau.

Dans le même temps, la corporation des sages-femmes du service des bâtards demandait une augmentation (sic) du salaire en raison de l’accroissement de leur travail. L’augmentation réclamée fut votée et on réquisitionnait le salpêtre des caves des particuliers. Poudre à canon, chair à canon…

 

COURRIER DES LECTEURS : Notre correspondant du mois dernier nous a communiqué le début de ses recherches que nous vous faisons partager. Les photographies sont d’un ami fidèle, F.V.

Nous ne lui avions cité que le fonds Andrau consultable aux archives municipales de Cannes et la revue Or et Bleu, et voici sa réponse : Le Maharadja Martanda Bhairava Tondaiman a démarré la construction de cette étonnante demeure en 1924.

Il était alors propriétaire de la sublime villa La Favorite qui appartint plus tard au chausseur Jacques Loup. Sa mort survint en 1928. Madame Graziella Magann reprit le projet. Un grand Bouddha de marbre vert trônât dans le jardin jusqu’en 2005. Dans les années 70, un reportage photo fût réalisé par la famille de photographes Alfieri pour le compte des propriétaires, Madame Assemat et Monsieur, président de la BNP.

Qui prendra la suite de la recherche ?

Bastide du Riou, rue du Pont-Saint-Victor.
Bastide du Riou, rue du Pont-Saint-Victor.

Bastide du Riou, rue du Pont-Saint-Victor.

 

LIENS ASSOCIES : Il s’agit d’un film. Mélodie en sous-sol d’Henri Verneuil 1962.

Palm Beach, carte postale collection particulière

Palm Beach, carte postale collection particulière

C’est un polar qui conserve aujourd’hui un charme certain. Nous aurions aimé revoir tous les « édifices » de la Croisette maintenant disparus. Jean Gabin site la résidence « Le Marly » où réside le personnage incarné par Alain Delon, mais le décor omniprésent est le Palm Beach.

Le Marly, 106 Croisette.Photo E.R.

Le Marly, 106 Croisette.Photo E.R.

ON NOUS COMMUNIQUE

Une aimable associée a été si enthousiasmée par la sortie à l’île Sainte-Marguerite qu’elle nous a envoyé sur le champ le texte suivant :

A l’issue de la visite guidée des cimetières de l’île, nous terminons notre journée par une agréable pause dans un cabanon aimablement ouvert à notre intention, datant de 1933 et toujours tenu par la même famille.

Confortablement installé sur la terrasse chacun de nous se pose mille et une questions au sujet de ce lieu paradisiaque. Notre hôte y répond volontiers.

Combien y a-t-il de cabanons sur l’île ? Une vingtaine.

Qui sont les propriétaires de ces cabanons ? Un seul propriétaire, la ville de Cannes. Particularité pour les cabanons situés en bordure du littoral, l’État en est le propriétaire ; les occupants sont donc locataires des lieux selon une convention allouée à l’année avec possibilité de renouvellement.

Quelles conditions pour être locataire ? Être Cannois de souche, assurer l’entretien de l’habitation et de l’environnement en respectant rigoureusement le cahier des charges (très strictes).

L’histoire très intéressante de ces cabanons nous est contée. On peut lire l’article de Michelle David à ce sujet en consultant la brochure éditée par notre association, Promenade sur l’île Sainte-Marguerite.

Charmante cuisine ouverte.

Charmante cuisine ouverte.

Dans ce jardin bucolique entre la fontaine et les toilettes un héron est le maître des lieux.

De la terrasse une marine encadrée de volubilis enchante notre regard.

Que souhaiter de mieux pour terminer cette journée très réussie.

Ce cabanon a conservé son authenticité, la douche, une pomme, est dehors, les toilettes au bout de l’entrée, au fond du jardin ; c’est un petit espace habitable, la vue est illimitée, le jardin bien vaste, nous n’évoquerons pas ici les difficultés de ravitaillement…

Ce fut un très beau moment et nous vous en remercions. 

 

Regrets de ne pas y avoir participé ?

Regrets de ne pas y avoir participé ?

Prochaine sortie Lundi 10 octobre : Journée aux Baux de Provence.

Le matin, visite guidée du château médiéval suivie d’un déjeuner au restaurant.

L’après-midi : Marc Chagall aux Carrières de lumières.

Pour tous renseignements tel : 06 10 83 12 39.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens