Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 19:18

 

  en-tête ami archives Bis

LE FUNICULAIRE DE CANNES

Le dimanche 26 avril 1925 une fête a lieu pour la pose de la première pierre , Le Littoral  en fait foi : s’y trouvaient monsieur Basset, sous-préfet de Grasse, monsieur Capron, maire de Cannes monsieur Tarnonowski, ingénieur de la Société, qui prend la parole …Fête qui marque sur le terrain l’empreinte du premier pas d’un nouveau-né auquel nous donnerons dans quelques instants, là-haut, sous votre gracieux parrainage le nom de Super-Cannes…en donnant ce prolongement de huit cent cinquante mètres jusqu’aux confins de Vallauris, nous faciliterons leur mariage intime, nous donnerons à Cannes, qui craque dans son corset de collines ensoleillées, le moyen de s’étendre affectueusement vers Vallauris qui accueillera avec joie la perspective de cette pénétration féconde.

           L’avant-projet n’est pourtant délibéré que le 16 décembre 1925, la concession serait confiée à la Société Immobilière de Paris et du Littoral et la commune en aurait l’exécution. Le cahier des charges prévoyait des arrêts intermédiaires près du canal de la Siagne et du Pont de Caldana, desservant la Californie et le lotissement du Super-Cannes.

Trois ans plus tard, l’expropriation de terrains compris dans le tracé de la ligne a commencé. La société a traité à l’amiable avec la villa Caldana comme avec la villa Urie. La Ville donne toutes les permissions pour l’exécution des travaux au-dessus des voies publiques. En revanche, le concessionnaire ne demande aucune subvention, ni pour l’exécution des travaux ni pour l’exploitation qui demandera huit personnes.

Les voitures auront cinquante places de voyageurs dont dix places de première classe. Le prix des places est fixé à 3 francs en première classe et 1,50 francs en seconde pour le voyage simple, aller ou retour. Les mécaniciens ou aides mécaniciens devront être obligatoirement français ou naturalisés français. Les rails seront fournis par les usines de la Sarre.  

La société concessionnaire sera exemptée de redevance ou d’impôts communaux. les rails de la SarreP1010434 

 Le Littoral daté du 15 janvier 1928 : l’inauguration du funiculaire a eu lieu le 7 janvier 1928. Il y avait là M. Le Trocquer, ancien ministre, M. Capron, maire de Cannes, M. Missoffe, député de Paris et encore bien d’autres personnalités. Le matin, les invités grimpèrent au sommet de la Californie par le Funiculaire, non sans avoir admiré le délicieux aménagement de la gare de départ (elle est décorée de fresques sur toile du peintre Pastour).

 

Les rails de la Sarre. MLR

 

C’est tout juste si les voyageurs n’applaudirent pas devant l’admirable panorama que leur découvrait la voiture en montant le long de la rude pente…Après qu’un porto leur fut dégusté à l’Auberge de l’Observatoire, des cars emmenèrent les excursionnistes faire le tour du domaine.           

Le trajet est assez sinueux avec 175 mètres de dénivelé, la ligne de 9 mètres de largeur traverse le boulevard des Pins et le boulevard Beau-Soleil puis elle rencontre le canal de dérivation des eaux de la Siagne et la canalisation amenant à Cannes l’eau potable du Loup, le boulevard de l’Estérel et arrive à la station supérieure en sept minutes.

                En 1931, le déficit du funiculaire pousse la Société à trouver un concessionnaire mais refuse l’installation d’un parc d’attraction à la gare d’arrivée.

                Le « funi » est revendu plus tard à monsieur Pugnant, dont la société exploitait d’autres funiculaires en France, il ne résiste cependant pas à la multiplication massive des automobiles. En 1966, une usure des mâchoires de sécurité va servir de prétexte pour en arrêter l’exploitation.

                Malgré un comité de soutien, au début des années 80, auquel participe le peintre Bellini, le funiculaire est abandonné. L’observatoire est mis en vente, la Ville ne peut faire agir son droit de préemption à la vue du prix évalué, une société immobilière en est acquéreuse, obtient un permis de construire, les Cannois se sont tellement opposés à toute construction importante que celle-ci la revend avec le permis à l’émir d’Abou Dabi. Ce dernier présente un nouveau projet en tenant compte de la surface de la voie du téléférique, ce qui lui est refusé. Furieux, il menace de céder la propriété à l’Arabie Saoudite. Le Ministère de l’Intérieur finit par accepter le projet comme pour une autre construction toute proche. Pourtant, à ce jour, l’ensemble est à l’abandon.  MLR.

 

CE MOIS-CI A CANNES :

Le Littoral  du  9 novembre 1929, écrit : La Victoire, il s’agit du monument aux Morts,  portée par des poilus est l’œuvre d’Albert Cheuret (1884-1966) lui-même ancien combattant, officier au premier régiment du génie, blessé deux fois, chevalier de la Légion d’honneur, croix de guerre. Les soldats représentent les différentes armes (infanterie, artillerie, marine et aviation). L’allégorie féminine ailée brandit à la fois la palme des martyrs et la couronne laurée . monument aux morts 

Son emplacement posa problème, proximité immédiate de l’hôtel de ville ou du boulevard Carnot, ou bien quartier du Suquet. Victor Tuby, auteur du monument du quartier de La Bocca : [Il faut]  empêcher au monument aux morts le contact des réjouissances carnavalesques et son encerclement par des foules en liesse, dansant, vociférant ou farandolant… Notre vieille forteresse doit être le Panthéon des gloires cannoises.    

Il est inauguré le 11 novembre 1927.

En 1994, il est totalement restauré. A la demande des anciens combattants, il change d’orientation : désormais, La Victoire portée par les poilus fait face à l’hôtel de ville, délimitant un espace civique et patriotique peut-être plus propice au recueillement.

Monument aux Morts, place de l’hôtel de ville.  MLR 

 

 

CANNES INSOLITE

  lustre casino municipal 

Ce superbe lustre dans l’église du Bon-Voyage est-il la cristallisation des repentirs des joueurs de l’ancien casino municipal qu’il éclaira de sa magnificence ?   

 

LIENS ASSOCIES : A. DECAUX  Les heures brillantes de la Côte d'Azur (1964)

Vers 1792, parut Mlle Saint-Val à Saint-Honorat... Elle était née à Coursegoules … Elle connut  les plus brillants succès de la Comédie-Française… En avril 1791, Saint-Val père avait acheté aux enchères pour 37 000 livres le couvent de Saint-Honorat, au titre de bien national. Ainsi, Mlle de Saint-Val devint-elle abbesse d'un des plus anciens monastères de la Chrétienté… Elle fit de la chapelle un salon, se servit du cloître comme d’écurie quoique la présence des chevaux apparaisse d’une utilité toute relative et finalement utilisa l’autel comme appui de balcon.

  images[4]

Monastère et abbaye Saint-Honorat

Wikimedia commons, auteur Idarvol.

 

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Une visite guidée sera organisée à Mougins le 6 novembre.

Pour tous renseignements (04 93 69 11 57.

Le 16 novembre, une conférence est prévue à 10 heures, aux archives municipales, avenue Montrose sur une personnalité de Cannes : Georges Crist. (04 89 82 20 60.

 

Voici les réponses au Q C M  du mois dernier suivies d’une remarque faite par une aimable associée.

Amis des Archives de Cannes

Tentez de gagner un lot surprise en répondant aux questions suivantes, tirées de quelques-unes de nos publications.

1. Quartier Presqu’île

a) Avant les 1ers enrochements portuaires, les formations dunaires à l’Ouest de la presqu’île pouvaient atteindre une hauteur de…

o 3 m o 8 m n 15 m

b) Le casino Palm Beach a été inauguré le 5 avril 1929. Au dîner d’inauguration, qui n’était pas présent ?

o André Citroën n Maurice Chevalier o SA l’Aga Khan

2. Quartier Alsace

a) Depuis le début du XXe siècle, nous pouvons, rue Marius-Aune, offrir ou nous offrir un présent. Quoi donc ?

n Un parfum o Des colifichets o Une icône

b) « Jeune… pour t’éviter l’esclavage elle donna sa vie / sublime sacrifice, martyre pour sa patrie (…) ». A qui rend-on hommage ?

o R . Viglieno n H. Vagliano o L. Pons

3. Quartier Suquet

a) Qui était propriétaire du château de Cannes en 1792 ?

o Joseph de Montgrand n Jean-Charles Hibert o la ville de Cannes

b) La chapelle de la Miséricorde abrite les Pénitents…

n noirs o blancs o bleus

4. Quartier Port

a) Quel est le nom du bateau de pêche traditionnel ?

o une barcasse o une gabare n un pointu

b) Quelle est l'année de la première régate à Cannes ?

o 1850 n 1859 o 1875

5. Quartier Îles de Lérins

a) Dans le bassin cannois, quelle est la fleur qui ne pousse que sur Ste-Marguerite ?

n le lys maritime o l’orchidée sauvage o le ciste blanc

b) Sur un mur de la cellule du Masque de Fer, on peut voir :

o un bas-relief n une fresque o des tags

6. Quartier Terrefial

a) La cloche d’un édifice religieux au destin tout particulier rythme ce quartier des hauteurs de Cannes. Est-ce celle de… ?

n la chapelle Bellini o l’église St-Georges o l’église du Prado

b) L’annexe qui subsiste d’un ancien hôtel fréquenté jadis par le Prince de Galles abrite de nombreux documents, c’est la villa….

o Domergue o Fiorentina n « chez Nous »

7. Quartier russe

a) Un petit théâtre ouvre ses portes certains soirs, est-ce le théâtre ?

o de la Comédie n Alexandre III o de Dix Heures

b) Un maire célèbre habitait une belle demeure du quartier, est-ce…

o B. Cornut-Gentille o E. Gazagnaire n A. Capron

8. Quartier rue d’Antibes

a) La FNAC s’est installée en 2000 à la place d’un ancien cinéma qui s’appelait alors :?

n Olympia o Rex o Français

b) Les Galeries Fleuries démolies en 1974 étaient situées devant quel hôtel ?

o Gonnet et de la Reine o Majestic n Gray d'Albion

9. Quartier la Bocca

a) A qui l’espace Troncy doit-il son nom ?

o un laitier o un vannier n un horticulteur

b) Le chemin de fer arrive à Cannes en 1863. La gare de marchandise de La Bocca ouvre en…

o 1880 n 1883 o 1886

10. Quartier anglais

a) A qui la villa de Lord Brougham, Éléonore-Louise, est-elle dédiée ?

o à sa mère o à sa femme n à sa fille

b) Le conservatoire municipal de musique et art dramatique est installé dans une villa dont le nom en 1900 était :

o Primavera o Selvosa n Allegria

 

 

 

L’emplacement de la FNAC est celui du cinéma « Les Ambassades », l’Olympia lui a laissé la place avant de déménager vers les « Allées ».  Nous voulions simplement tester votre esprit critique…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens