Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 01:03

LE ROND-POINT DU PONT DES GABRES

Il n’a pas de nom sur le plan mais sa fontaine décorative a été faite à la mémoire du général Maubert.

C’est le 16 mars 1990 que par délibération du conseil municipal le projet de cet ilot central a vu le jour. Le coût a été estimé à 700 000 francs, il fallait prévoir l’alimentation en eau, la fontainerie, les vidanges, l’éclairage.

Le placage de l’ossature métallique qui constitue l’arche centrale est une pierre marbrière « rose du Portugal ». Les quatre motifs périphériques en pierre de Bassonville sont composés chacun de deux pyramides juxtaposées et de deux lames métalliques.

C’est la société LCE Fontaines et Jets d’eau qui remporte le marché, l’architecte étant Gilles Amphoux, de Sommières.

Place Maubert. MLR

Place Maubert. MLR

La famille Maubert à l’honneur : en 1880, le grand-père du général Maubert, verrier à l’usine qui fonctionnait au château de La Napoule, s’installe à Cannes et crée un négoce de gros pour la verrerie. Cette activité occupe quarante ouvriers verriers et vanniers au fond du bâtiment. En façade un important magasin de porcelaine, cristaux, orfèvrerie.

Il aura deux fils dont Paul Maubert, le père de Paul-Maxime-Jean, notre héros.

La maison Maubert, 154 rue d’Antibes. MLR

La maison Maubert, 154 rue d’Antibes. MLR

Le futur général Paul Maubert s’engage dans l’armée en 1917 et obtient sa première citation. Il participera à la libération de l’Alsace en 1944 puis prend le commandement de l’artillerie en Afrique équatoriale. Il cesse le service actif en 1957. Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de guerre 14-18, 39-45 avec palme, Croix de combattant volontaire. Médaille coloniale, Cannes se devait de l’honorer. Il meurt à Cannes.

 

CE MOIS A CANNES

27 janvier 1924 : signature de la donation par Madame la Vicomtesse de Solignac-Fénelon et de Oleg Tripet-Skryptzine d’une bande de terrain faisant communiquer la route d’Antibes au boulevard Alexandre III ainsi que du rond-point boisé contenant un monument élevé par le père des donateurs à la mémoire de son épouse ; il portera son nom « square Alexandra ».

Square Alexandra. MLR

Square Alexandra. MLR

LIENS ANNEXES : PIERRE GIUGLARIS. Si La Bocca m’était contée.

L’auteur évoque l’implantation de mûriers, il y a presque 150 ans, le long du boulevard de Coubertin rejoignant le quartier Saint-Joseph à la RN 7. Ils appartenaient à la propriété AUTRAN pour l’élevage des vers à soie. Quand, vers 1965, l’ensemble des logements sociaux des Mûriers a été construit à proximité de la Frayère, il a fallu surélever les constructions et les routes. Plus le niveau du sol montait, plus les mûriers rapetissaient, ils étaient bien plus grands à l’origine qu’aujourd’hui. Il a fallu stopper le remblayage sous peine de voir les mûriers s’étouffer. Les services municipaux et espaces verts procèdent tous les trois ans à un élagage et veillent à leur entretien.

Ce livre a été écrit en 2004, nous avons cherché en vain l’avenue des mûriers mais avons trouvé à proximité un square récent planté de, devinez quoi….

BILLET N° 81 JANVIER 2017

Aux Archives municipales, côte 3F 26, le sous-préfet de l’arrondissement de Grasse, dans une lettre adressée à la mairie de Cannes le 22 juin 1812, demande la quantité de cocons bouillis dans notre commune, le prix moyen auquel ils ont été payés, la quantité de kilogrammes de soyes  qui ont été filés et le prix moyen auquel elle a été vendue. Nous n’avons pas la réponse.

Il insiste le 19 avril 1813 dans une lettre relative à la plantation de la culture de la soie blanche… Un grand nombre de cultivateurs s’y livrent avec zèle et intelligence…Vous voudrez bien prévenir les personnes de votre commune qui vous paraîtrons à même d’en faire usage, je leur ferai parvenir de la graine de ver à soie et leur fournirai les instructions nécessaires. Le ministre des manufactures et du Commerce accordera ses encouragements. Il ne fait pas état de l’implantation des mûriers !

Mûrier alba.

Mûrier alba.

COMPLEMENTS D’ENQUETE

Nous avons eu une vidéo-conférence animée par Madame Fernande. Grac, dans le cadre des activités du Bel Age de la ville, sur le Suquet. Les illustrations étaient abondantes, prêtées par Irène Payan. Celle-ci dessous manquait au blog du mois dernier, c’est chose faite.

Le lac du Riou. Communication Irène Payan.

Le lac du Riou. Communication Irène Payan.

HISTOIRES D’EAUX suite

 Nous quittons le Riou et nous nous intéressons au Châtaignier.

Le Châtaignier où aboutissent les ruisseaux Petit Juas et Vallergues, aujourd’hui totalement artificialisé, draine toute la partie de l’agglomération située entre les Vallergues (à seulement quelques mètres sous terre) et le haut du boulevard Carnot; il passe sous Monoprix et jusqu’au Palais des Festivals. Il circule  dans un souterrain mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Dans une lettre adressée au préfet en 1826, les commerçants et les riverains du quartier évoquent l’écoulement dans le vallon : le chemin qui de Cannes conduit au Cannet, est traversé par un torrent qui coule du nord au midi et dans lequel se dégorgent toutes les eaux qui coulent dans ce chemin, de manière qu’en temps de pluie, il est transformé en rivière.

Le cours d’eau évolue alors à ciel ouvert : Il existe sur ce torrent un pont très bas et des ouvertures pour l’écoulement des eaux qui arrivent de chaque côté et qui présentent un volume conséquent puisqu’au mois d’août 1825, ces eaux s’élevaient dans ce chemin à une hauteur de dix pieds. Il faudra attendre 1863 pour trouver les premières traces de recouvrement. Dans une lettre adressée au préfet un riverain demande l’autorisation de voûter le dit vallon sur une partie de son parcours.

Les vallons sont restés privés à 70%. Quand on inspecte le souterrain, les hauteurs sont variables et la manière de recouvrir le torrent aussi. Quand c’est un bel ouvrage en pierre, c’est un ouvrage public, autrement, chaque propriétaire fait à sa manière. Quant à la hauteur, elle varie de 2,5 mètres à 1,20 mètres. La quête des surfaces de terrains à construire a fini par enfouir le vallon.

Et pourtant, jadis, les Cannois allaient y chercher des écrevisses.

LE POUSSIAT :

Tire son nom de son embouchure, au niveau de l’actuel hôtel de ville, les pointus étaient tirés, poussés, dans cette anse protégée… à moins que ce nom vienne de pieu, des poteaux étaient enfoncés en terre pour y amarrer les embarcations.

Le Poussiat, ce n’est pas un cours d’eau mais des eaux d’infiltration qui ne se regroupent pas et qui  rendaient immonde le quartier de l’actuel marché Fortville.

Marché Fortville, une entrée.

Marché Fortville, une entrée.

Source : Nice-Matin, 1er novembre 2012 et sources précédentes.

10 pieds équivalent à peu près à 3 mètres.

ON NOUS COMMUNIQUE

Jeudi 12, à la chapelle Bellini à 16 h 30 conférence Les Indiens de la Terre de feu par Nicole Sabbagh. La conférence sera suivie d’un goûter.

Jeudi 16, à 15 h, la galette des rois à l’hôtel Martinez est offerte par la direction de l’hôtel aux membres des Amis des archives. Madame M.C. Boudaud retracera l’histoire du palace.

Pour tous renseignements 06 10 83 12 39.

Essayons de tourner la page et de faire ensemble de cette année qui commence une belle année en cultivant amitié et #Respect.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens