Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 00:22

LES VITRINES

Les vitrines des agents immobiliers sont source d’inspiration pour une rubrique foncière : aujourd’hui,  la villa Bagatelle.

 Villa Bagatelle, 2 boulevard de l’Observatoire.

Villa Bagatelle, 2 boulevard de l’Observatoire.

Le duc de La Force en fut le commanditaire en 1928. Cette villa a coûté trois millions de francs-Poincaré. En 1939, le duc de La Force la met en vente, le prix est fixé à deux millions de francs, l’agence Andrau précisant « à débattre ». Elle est décrite comme une maison provençale Louis XVI en crépi rose sur un terrain de 13 000 m2 avec deux étages et ascenseur, aménagée au rez-de-chaussée pour de grandes réceptions, dans un cadre paradisiaque.

En 1942, le duc Caumont de La Force, de l’Académie française, se fait adresser son courrier à l’hôtel Gallia où il réside ayant mis sa villa en vente dès 1939. En 1945, la propriété appartient à monsieur Hefty, en 1949, elle possède toujours un petit pavillon de quatre pièces avec garage pour deux voitures mais n’est plus bâtie que sur 2 500 m2.

Benitez Rexach lui succède. C’est un richissime homme d’affaires portoricain devenu fou amoureux de la Môme Moineau qu’il épousa en 1929. Cette chanteuse de variétés va illustrer les soirées cannoises, petite marchande de fleurs devenue milliardaire.

 

Collection particulière

Collection particulière

L’architecte Gérard en 1976 modifie notablement la propriété qui possède maintenant trois bâtiments.

En 2002, Rafid Khalifa, pharmacien de formation, achète la propriété 37 millions d’euros. En 2001 elle avait été acquise par un promoteur parisien pour 16 millions d’euros.

C’est dans cette villa qu’est organisée une soirée des mille et une nuits, le 3 novembre 2002, au cours de laquelle trois cents VIP dont Sting, Depardieu, la nièce de G.W. Bush, Jack Lang, s’étaient retrouvés pour fêter le lancement de la chaîne KTV en France par Rafid Khalifa.

Un an plus tard, Rafid Khalifa revend la propriété pour 17 millions d’euros.

Le nouveau propriétaire serait un prince saoudien tandis que R. Khalifa est écroué en Grande-Bretagne. (Ce que j’écrivais en 2010).

 Et en 2013, c’est un banquier russe qui la rachète pour 21 millions d’euros.  

Sources : La France sans étoile de Philippe Erlanger.       

                AM Cannes 2S 986

                Nice-Matin novembre 2002

                Internet

 

COMPTE-RENDU PARTIEL ET PARTIAL

De la diapo-conférence du 10 décembre. Une documentation variée et surprenante comme cette lettre adressée par Marcel Pagnol au maire Cornut-Gentille.

De quoi donner aux absents des regrets.

BILLET N° 82 FÉVRIER 2017
BILLET N° 82 FÉVRIER 2017
BILLET N° 82 FÉVRIER 2017
BILLET N° 82 FÉVRIER 2017
BILLET N° 82 FÉVRIER 2017
BILLET N° 82 FÉVRIER 2017

HISTOIRE D’EAUX (suite)

Typographie et hydrographie

Typographie et hydrographie

LA FOUX

La Foux descend du Cannet et emprunte parfois la rue de la République comme en octobre 94, forte de ses affluents des Moulières et du Pézou.

On la laisse encore affleurer en plein cœur de Cannes (entre le quartier Saint-Nicolas et le lycée Jules-Ferry), cependant au cours des ans elle a été canalisée. Pour en régler le débit, elle est équipée dans sa partie souterraine de pompes qui déversent une partie de ses rejets plus ou moins propres dans le réseau d’assainissement classique afin de préserver la qualité des eaux puisqu’elle se jette sur la plage cannoise à la hauteur du palais des Festivals.

La Foux, rue de La Baronne. Photo MLR

La Foux, rue de La Baronne. Photo MLR

On a peine à imaginer que le niveau était à un mètre au-dessus de la rue, dans un magma de boue le 3 octobre 2015.

Elle a pour affluents, un grand mot, le ruisseau de Terrefial et le ruisseau de Bénéfiat qui est canalisé depuis les dernières constructions devant l’église du Prado.

Le ruisseau de Terrefial, avenue du Grand Pin. Photo MLR

Le ruisseau de Terrefial, avenue du Grand Pin. Photo MLR

En 1860, est établi un devis des travaux à faire pour réunir la chaussée de la rue de la Foux (qui deviendra la rue des Serbes en 1918) avec le chemin de la Croisette, murs de soutènement à faire pour préserver les remblais des eaux du torrent de la Foux de fortes vagues de la mer, aux abords du pont de la Foux, cela sera effectué avec de fortes dalles calcaires du pays, depuis la mer jusqu’au pont de la Peyrière.

La construction d’un radier dans le vallon de la Foux se fera par adjudication, le 1er avril 1880, à 2 heures en mairie. Dans « Ruggiero » juillet 1868, adjudication des travaux de l’égout collecteur du pont de la Foux à la jetée du port sur 1315 mètres.

Plan du pont de la Foux 1871. AM Cannes

Plan du pont de la Foux 1871. AM Cannes

N. B. : La villa Armand, la rue Armand n’existent pas, il s’agit de la villa Herman, nous sommes en 1871, une façon d’éviter un patriotisme exacerbé et belliqueux.

 En 1825, Louis Herman créa la Parfumerie de l’île Notre-Dame. On y distillait la fleur d’oranger. M. Herman était d’origine alsacienne, chevalier du Christ de Portugal. Il traça la rue à ses frais, la municipalité officialisa le nom de l’actuelle rue des Etats-Unis en 1874.

En 1841, Jean-François Reynaud désire installer une distillerie sur le terrain qui passe près du pont de la Foux, rue d’Antibes, ainsi qu’un atelier de salaisons. Onze ans plus tard, François Brun, originaire de Grasse vend, cède et transporte à Constant Herman, domicilié à Paris, une maison de bas en haut servant principalement d’atelier de parfumerie avec du côté du midi un jardin complanté de jasmin et du côté de l’est un laboratoire de distillation avec puits, réservoir et dépendances. M. Brun l’avait acquis de Gaspard Rigal en 1847, la partie cultivable ayant été acquise d’Honoré Saissy. Ce fut un paiement comptant en espèces sonnantes de 25 000 francs pour le dit immeuble et ses dépendances préalablement estimés par des amis communs d’icelles.

Le guide Pinatel indique 6 morts par suite d’inondations en 1895 : … Un drame terrible se passait dans cette gorge encombrée de maisons (actuel boulevard de la République), le long d’un boulevard trop étroit, parcouru par le torrent de la Foux roulant dans un lit trop serré, tantôt sous des voûtes trop basses tantôt à travers des ponts multiples et sans hauteur, tantôt sous des arcades d’une largeur plus qu’insuffisante…

En 1914, un résident cannois se plaint auprès du maire : une odeur pestilentielle et de dépotoir de tous les immondices malsains que l’on pense et même les bains des teinturiers du Cannet dont l’eau est saturée en rouge ou noir au gré des teintures… les eaux provenant des moulins à ressences et des fabriques de parfumerie sont-elles considérées comme nuisibles auquel cas il faudrait les interdire.

En 1953, la Foux traversait la place du Commandant Maria en souterrain pour sortir au boulevard d’Alsace à proximité du passage à niveau Chabaud (passage actuel pour piétons à la hauteur de la rue Hadad-Simon), elle repassait ensuite entre les maisons, à ciel ouvert, et se jetait à la mer au « droit de la rue des Etats-Unis » répandant de mauvaises odeurs et offrant à la vue des détritus divers et variés. La Foux sera recouverte provisoirement d’une plate-forme en béton armée sur une longueur de 22 m. et une largeur moyenne de 6 m.

C’est seulement en 1958 qu’il est envisagé sérieusement de recouvrir le dernier tronçon entre la rue d’Antibes et la mer.

 Photo M.L.R.

Photo M.L.R.

Sources : Nice-Matin 2012

                AM Cannes 102 W 17, séance extraordinaire du Conseil Municipal.

                AM Cannes 2 O 36, 5 J 55.

                Histoire de Cannes sous la direction d’Alain Ruggiero.

                Au fil des ans, le Quartier de la République. Amis des archives, article d’A. Cayrol.

 P.S. Une note plus odorante : la source de la Foux servait à tanner les cuirs et arroser les champs de fleurs, traversant la propriété Les Fontaines parfumées. Au XIIe siècle, l’eau s’écoulait à travers la ville de Grasse dégageant une agréable odeur, ce qui a inspiré pour le nom de la bâtisse. Nice-Matin, dans son numéro du 2 septembre 2016 nous apprend que « Louis Vuitton » se met au parfum à Grasse. Acquises en 2013 par LVMH, Les Fontaines parfumées ont été entièrement rénovées, il s’agit des ateliers des parfumeurs pour Louis Vuitton et Dior. Cette Foux n’est pas cannoise, elle emprunte le mot provençal qui désigne un mini défilé dans lequel coule de l’eau.

 

CE MOIS À CANNES

La Saison de Cannes, mardi 16 février 1926.

Le match devait avoir lieu à 11 heures. A 7 heures du matin, le club était déjà en activité… Dans la rue Pasteur qui limite le fond du court, des preneurs de vue cinématographiques amenèrent vers 7 heures la plateforme que les employés des tramways utilisent pour réparer les fils…

Il n’y a plus une place à prendre à n’importe quel prix… Un Portugais arrivé dans la nuit de son pays offre 1000 francs pour rentrer et se fait expulser par les agents lassés de son insistance.

10 heures, des agents montent sur les toits et dans les arbres pour déloger les resquilleurs qui tentent de trouver une place confortable et gratuite… Les tuiles du toit disparaissent peu à peu et sont remplacées par des têtes hilares qui sont parvenues à narguer la police… 10h1/2, les barrages de police sont débordés, des énergumènes crèvent le grillage…

11 heures, Suzanne Lenglen, pâle sous sa poudre, puis Miss Willis pénètrent sur le court.

Suzanne Lenglen et Miss Willis. Photo aimablement communiquée par M. D.

Suzanne Lenglen et Miss Willis. Photo aimablement communiquée par M. D.

MICHELE MORGAN est décédée le 20 décembre 2016. Henry-Jean Servat raconte dans Nice-Matin le 22 décembre 2016 : Durant les heures sombres de la France occupée, quand il y a eu la ligne de démarcation, elles (il s’agit de Michèle Morgan, Micheline Presle et Danielle Darrieux) sont venues s’installer en zone libre dans le Sud. Elles résidaient au Grand Hôtel, dont le propriétaire était le père de Louis Jourdan.

Avec Quai des Brumes, elle avait atteint la célébrité, Dans le scénario, Prévert avait écrit : « t’as de jolies jambes », mais Gabin a improvisé à son gré…

Elle choisit le rêve américain plutôt que le cauchemar nazi, Michèle avait tourné un film à Berlin en 1938, L’Entraîneuse…elle a traversé la ville après la fameuse nuit de cristal, elle a serré fort la main de François Perier. Elle avait compris que les temps seraient terribles en Europe.

Un contrat avec la RKO en poche, Michèle Morgan traverse l’Atlantique... Elle est partie de Cannes un beau matin, seule à 18 ans, pour rallier Perpignan en train, puis prendre un bateau pour New York depuis Lisbonne.

1946 : Michèle Morgan et Jean Cocteau dans la première édition du Festival. Photo Ladepêche.fr

1946 : Michèle Morgan et Jean Cocteau dans la première édition du Festival. Photo Ladepêche.fr

Ouverture du Festival de Cannes en 1946, Prix d’interprétation pour La Symphonie pastorale.

ON NOUS COMMUNIQUE

Vendredi 24 février : Conférence par Mademoiselle Laredo, La famille Von Derwies de château en villa : de Nice à Cannes. Cercle Villa Vera, 41 avenue de Vallauris à 15 heures. Goûter de crêpes.

Pour tous renseignements ( 06 10 83 12 39.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens