Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 14:51
  en-tête ami archives Bis
    GEORGES SIMENON A CANNES  
villa-golden-gate--1024x768-.jpg    Après avoir offert à son épouse une maison modeste à Mougins, il habitera d’octobre 1955 à juillet 1957 la luxueuse villa Golden Gate, 28-30 avenue Reine-Elisabeth-de-Belgique, sur les hauteurs de Cannes, bus Azur 6B. Le romancier a alors 53 ans. La précédente locataire des lieux est Madame Rubinstein, l’heureuse propriétaire est l’entreprise Lafond, ciments armés, Travaux publics sur la route de Fréjus à Cannes.
Cette maison a été construite vers 1925 pour le docteur P.H. sur un terrain de 7 000 m. Dans cette propriété est également bâtie une autre villa Lou Cantou ainsi  qu’une conciergerie, dans un style néo-provençal.
  annexe-golden-gate--1024x768-.jpg
La conciergerie Lou Cantou, avenue Reine-Elisabeth-de-Belgique. MLR
L’ensemble est construit suivant les plans des architectes M.Mayère et R.Morillon et redécoré par l’architecte d’intérieur romain Toni Facella Sensi.
La villa comprend outre les pièces de réception, de quoi mener grand train, une salle de bains pour trois chambres de domestiques à l’étage de soubassement. Le jardinier, la cuisinière et la nounou  ont leur commodité. Au premier étage il y a trois salles de bains et deux cabinets de toilette pour cinq chambres de maîtres.
G. Simenon y écrira sept romans, le premier est En cas de malheur, ses deux derniers, Le Nègre et Strip-Tease dont l’action se passe à Cannes dans un milieu de music-hall, avec une mort de maladie au 57 boulevard Carnot, luxueux immeuble qui nous laisse pantois, au mieux, il a mal vieilli.
Le danger de surmenage ne le menace pas, il y travaille rarement plus de trois à quatre heures par jour, passant la majeure partie de la journée dans le jardin à la végétation en partie exotique parsemée de talus en rocaille, de jarres, de lin de Nouvelle-Zélande et de chamoerops humilis. Il surveille aussi le bain de ses deux enfants, John et Marie-Jo ; il est alors remarié avec sa secrétaire de 17 ans sa cadette, Denyse Ouimet. Son passe-temps favori est de nourrir les poissons rouges : Je n’ai aucune affection particulière pour eux mais ils étaient là quand nous sommes arrivés et nous nous sommes liés d’amitié. Les poissons sont apprivoisés et prennent leur nourriture d’une cuiller tendue par le romancier ; qu’une autre personne s’approche, ils s’enfuient. Le beau caniche gris est de la fête, il répond au nom de Mister. Si les amis demandent : « Mister qui ? » son maître répond « C’est justement ça le mystère ».
Dans cette villa de rêve, Denyse présentera les premiers troubles psychiatriques qui ne la quitteront plus, le romancier a besoin de la boisson comme stimulant quand il écrit et son épouse l’accompagne, ce qui n’arrange rien. Par la suite, ils descendront pendant quelques années pour un double check-up annuel chez le docteur P. (peut être le docteur René Pilatte, qui a ouvert une clinique chirurgicale en 1921)
Quand il préside le 13e Festival du Film, en 1960, la Palme d’or est décernée à La Dolce Vita à l’unanimité ; il a quitté le Golden Gate. C’est la princesse de Hesse qui lui succédera dans ce havre de paix. MLR.
 
CE MOIS A CANNES villa-kasbeck-2--768x1024-.jpg 
Le 7 mai 1934, dans le grand salon Empire de la villa Kazbeck, commencent les enchères publiques qui dureront six jours.
Dans cette somptueuse résidence vécurent le grand-duc Michel Michaïlovitch, oncle du tsar Nicolas II, et son épouse morganatique, la comtesse Torby, petite-fille de Pouchkine. Le mobilier de vingt-cinq chambres complètes de maîtres et d’amis sera dispersé, tout comme une collection de trente tapis de Perse et de Chine, de grands tapis d’Aubusson, de la Savonnerie, de Smyrne, et des tableaux de Corrodi, de Dillens, des objets d’art et jusqu’au billard anglais où le grand-duc Michel aimait exécuter « massés », « rétros » et « quatre bandes ».  
  Villa Kazbeck, avenue Roi-Albert.  MLR  
 
LIENS ANNEXES : La Main au Collet
Une série de cambriolages est commis dans des palaces de la Côte d'Azur. La police soupçonne John Robie célèbre cambrioleur maintenant retiré sur la côte. John retrouve ses anciens amis de la résistance dans un restaurant dont le maître d'hôtel est Betrani. Danielle, la fille du sommelier du restaurant est persuadée que Robie est l'auteur des cambriolages. John rencontre alors une riche héritière américaine Frances Stevens qui tombe amoureuse de lui. Le scénario tiré d’un roman de David Lodge (Robert Laffont, 1955) souffre de plusieurs faiblesses malgré la présence de Cary Grant et de Grace Kelly dans les principaux rôles.    
  47300e-image-de-La-Main-au-collet-1892-1--copie-1.jpg
  La Main au collet – Salle à manger du Carlton.
 
A propos du Carlton… Carlton, la ville de l’homme libre en scandinave !
Cette année le Carlton fête son centenaire. Et les légendes courent elles aussi. Mais je viens d’apprendre que les clochetons latéraux du bâtiment ne représentent pas les seins de la Belle Otéro. Hélas ! L’architecte niçois Charles Dalmas qui fit les plans était lui tombé amoureux du Sacré-Cœur de Montmartre lors de ses études à Paris et ce sont les clochers qui l’ont inspiré !
    MENU-centenaire-CARLTON--722x1024-.jpgL’hôtel connut deux inaugurations l’une en 1911 et l’autre à la fin de la construction en 1913.
        L’histoire de ce palace est liée aux hôtes célèbres qui l’ont fréquenté.  Et qui ont laissé des traces. Il y a des chambres dédiées : la chambre des Paul -Doumer, de Young, Derval-; la chambre des apéritifs Monsieur Antonat (Porto) Monsieur Violet (Byrrh) Monsieur Dubonnet. A ces riches industriels se sont ajoutées dès le premier festival du film les vedettes. Il serait trop long de toutes les citer.  
Sources : Les palaces de Cannes : rêve et confort. Madame Pelissier
        Les cent ans du Carlton se sont fêtés autour d’une table somptueuse le 22 février 2013 avec de nombreux invités. Vous pouvez prendre connaissance du menu aimablement communiqué par un lecteur assidu, F.V.  
 
INSOLITE
  ephebe insolite
Photo Irène Payan
 
L’élégante statue d’Amaryllis Bataille se trouve tout au bout du Port Canto. Cette ondine en bronze de 1,75 mètre, aux jambes recouvertes d'écailles est bien ancrée sur son rocher et semble prête à affronter les vagues et les tempêtes...
 
ON NOUS COMMUNIQUE
L’Association des Amis des Archives organise la visite du jardin de la Villa de Noailles à Grasse le mardi 7 mai  ( 04 93 69 11 57.
L’atelier des Archives municipales : Atelier Archives et Internet le 15 mai à 14h ou à 16h,       « Visions de la première guerre mondiale » ( 04 89 82 20 70.
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens