Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 22:35

en-tête ami archives Bis INAUGURATION DE LA PLACE COMMANDANT-MARIA. (La marche de l’histoire)

 Une touchante manifestation patriotique s'est déroulée dimanche dernier, dans la matinée, à l'occasion de l’inauguration de la place Commandant-Maria par la Municipalité (ex-place de la Peyrière, ex-place du gaz).

On sait que cette inauguration, primitivement fixée le 14 juillet, avait été renvoyée, selon le désir exprimé par la famille du regretté commandant Maria et du Comité de la Fête des Fleurs…

 

Le Littoral 25/07/1920

Ancienne place du gaz, ancienne place de la Peyrière en 1879, on peut lire en 1353 Peyriara.  Une carrière de pierre à proximité lui donne son nom. Cette place est alors le carrefour des voies menant au Cannet, à Vallauris, à la Croisette, à la ville. Au début du XX e siècle s’y trouvait, une carte postale faisant foi, un petit lac avec des cygnes, une végétation exotique et des palmiers. L’usine à gaz comportait deux gazomètres d’un diamètre de 15 mètres, des fours, une cheminée, une bascule, des ateliers, des aires de stockage de charbon et de coke. Les camions avec « pneus à bandes » rachetés à l’armée américaine à la fin de la guerre 1914-1918 transportaient le charbon des ports de Cannes ou de Nice jusqu’à l’usine.cannes-maria-13511-pers-focus-001

 Deux bâtiments flambant neufs d’un important programme immobilier. L’esplanade piétonne est rythmée par trois bassins d’agrément de 300 m2. Une place-miroir à l’esthétique racée qui a coûté 2,4 M€ (dont 45 pris en charge par l’aménageur).

Le chantier concernait aussi la réhabilitation de la villa des Bleuets et le déplacement du transformateur ERDF

 Sous la place, repose un bassin de rétention de 1000 m3 construit pour récolter les eaux de pluie.

Nice-Matin. 16 février 2014.

 

Nous ne résistons pas, en espérant le sourire du lecteur :

LA COQUELUCHE Revue de Cannes 25/02/1865

… Il résulte de l'observation attentive faite sur un très grand nombre d'enfants malades, par les praticiens dont l'autorité scientifique ne saurait être contestée, que :

1° Le traitement de la coqueluche par la respiration des substances volatiles, qui se dégagent des matières ayant servi à l'épuration du gaz (il s’agit du gaz de ville), donne les meilleurs résultats ;

2° II n'y a pas de danger pour les malades quel que soit leur âge, à les soumettre aux inhalations des vapeurs se dégageant des matières ayant servi à l'épuration du gaz.

Maintenant à quelle cause peut-on rattacher cette amélioration évidente des accidents de la coqueluche ?

Les épurateurs dégagent de l'hydrogène carboné, de l'oxyde de carbone, de l'hydrogène sulfuré, et de l'ammoniaque, quelques-uns de ces gaz sont sédatifs, d'autres sont excitants …

Il est présumable que c'est au dégagement de l'ammoniaque que l'on doit rapporter la plus grande part dans l'action thérapeutique. Il agit non seulement en provoquant une sécrétion abondante, avec expectoration des mucosités bronchiques, mais encore en déterminant une irritation substitutive sur la muqueuse respiratoire. Les vapeurs goudronneuses qui lui sont associées, doivent exercer également une action salutaire sur cette muqueuse…

Nous livrons ces réflexions médicales à nos lecteurs, en réclamant toutefois leur indulgence pour la longueur de notre sujet, et nous invitons les parents à essayer vis-à-vis de leurs jeunes malades dans l'usine de notre cité, une médication aussi efficace que facile, assurés d'avance que M. le Directeur de l'usine à gaz, se fera un plaisir de leur faciliter les moyens d'administration en toute sécurité.

Dr CAIRE.

 

 

SUITE AU BILLET N° 47 : L’ESPERANTO A CANNES

esperanto aéroplane (600x800)Monsieur   Michel Simon, qui prit les rênes de l’association à partir de 1993, nous communique que c’est en 2009, après la fermeture de l’association des espérantistes de Nice, qu’il a arrêté lui aussi l’activité cannoise, mais pas fermé, ce qui fait qu’il serait possible de la rouvrir. Les activités de l’association sont maintenant groupées sur La Ciotat.  

 Traduction du bas du document : M. Triou pense que Le Pou du ciel est une invention d’Henri Mignet, Espéranto des voitures. Pour cette raison ils agissent avec enthousiasme pour sa popularisation, enseignant à de nombreux espérantistes l’art de piloter cette admirable petite bête.

Le Pou du ciel des espérantistes cheminots français était un club que présidait M. André Boyer qui était aussi président du groupe espérantiste de Cannes.

Bien sûr, nous remercions vivement M. Simon.

M. Simon vient de nous signaler téléphoniquement que la plaque de l’ancien chemin d’exploitation a retrouvé son orthographe d’avant-guerre à savoir Zamenhof avec un f.

Lecture du blog par la municipalité ?

 

 

CE MOIS A CANNES

 JEAN BAPTISTE DUMAS, chimiste célèbre pour avoir déterminé la masse atomique d’un grand nombre d’éléments, meurt subitement le 8 avril 1884 à l’âge de 84 ans après une promenade. Diagnostic : « fluxion de poitrine à marche rapide ». Commentaire du médecin : La disparition du soleil derrière l’Estérel doit être pour la personne âgée le signal de la rentrée au logis.

LIENS ANNEXES : P. JEROME, F. ROSSO - Guide des faits divers de la Côte d'Azur 2011

Janvier 1956 : C’est le légataire du peintre, M. Séré de Rivière, qui a vent des transactions en cours sur la † où se vendent un bon prix des œuvres de Toulouse-Lautrec. Il porte plainte que chaque tableau est accompagné de son certificat d’origine avec sa signature, parfaitement imitée ! L’enquête conduit les policiers chez un certain Jean George, originaire de Tiflis, en Transcaucasie, faussaire talentueux copiant les tableaux de Dufy et retouchant les gouaches d’un ami de Toulouse-Lautrec, le peintre Rasty, achetées chez un antiquaire niçois. Quelques temps auparavant, Jean George avait organisé dans un palace cannois une exposition estampillée HTL sans que personne, parmi les spécialistes accourus de toute la Côte d’Azur, ne s’émeuve de quoi que ce soit.

 

INSOLITE

 commémoration le carltoncommémoration de la grande guerre

 Photos  F. V.

A ce jour, la statue fait une éclipse pour réapparaître dans une meilleure forme.

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Mercredi 9 avril, journée à Cagnes/mer en autocar. Visites guidées, le matin, des Collettes, maison atelier d’Auguste Renoir, l’après-midi, de la cité médiévale de la ville.

Tout renseignement : (04 93 69 11 57

Atelier Archives et Internet le 9 avril : Publicités des années 1950-70 dans les revues cannoises.

Espace Calmette ( 04 89 82 20 70.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 22:01

en-tête ami archives BisUNE RUE ZAMENHOF

Le Littoral 04/01/1925 fait de la résistance :

Depuis 1914, la propagande allemande, ayant reconnu l'utilité pratique de l'Espéranto, a fait paraître une série de tracts et de brochures qui ont été répandus dans le monde entier. En 1920, deux brochures sur l'indivisibilité de la Haute-Silésie et sur la honte noire ont paru ; l'année passée, ce furent des tracts contre l'occupation de la Ruhr.

Il est temps de relater la folle ambition de Ludwik Lejzer Zamenhof, celui qui voulait que tous les hommes se comprennent.

En 1874, âgé de 15 ans, Zamenhof  imagine et structure une langue internationale qui lui vient de son appartenance au mouvement juif cultivé de sa Pologne natale, pays soumis alors à la souveraineté russe. Personne ne peut ressentir autant qu’un juif du ghetto le malheur de la division humaine. Personne ne peut ressentir la nécessité d’une langue humainement neutre et anationale aussi fort qu’un juif…

Louis Lazare Zamenhof, après avoir suivi une scolarité brillante, poursuit des études d’oculiste à Moscou tout en rêvant d’une harmonie universelle.

En 1887, après plusieurs refontes, il présente une publication définitive qui, très vite se répand en Europe. Le premier congrès universel a lieu à Boulogne-sur-Mer du 5 au 13 août 1905 et réunit 688 participants de vingt pays.

Au fil des années, le docteur Zamenhof et sa famille auront à peine de quoi se nourrir, n’importe, l’espéranto se propage jusqu’en Bolivie ou au Japon. A 57 ans, il s’éteint à Varsovie le 14 avril 1917.

C’est en 1902 que le photographe Charles Cresp est séduit par l’Espéranto et le fait connaître aux Cannois. Six ans plus tard, il crée le Groupe Espérantiste de Cannes dont le siège est au café des Allées.

En 1930, sa villa, devenue pension, prend le nom de « Hôtel Pension Esperanto ».

En 1933, l’espéranto est enseigné à l’Association Polytechnique de Cannes, à l’école du square Méro au Suquet. Deux ans plus tard, tous les panneaux de circulation de la ville sont rédigés en français et en espéranto.

A partir de 1935, M. Triou, ingénieur à la ville préside aux destinées du groupe espérantiste.

1968 : création d’un nouveau groupe espérantiste, La Espero, enregistré à la Sous-Préfecture le 13 septembre et en 1982, le congrès national espérantiste est organisé à Cannes.

 

 zamenhof (800x600)

 

 Rue allant de la Croisette au boulevard Vautrin inaugurée en 1933 (ou en 1935) en présence de sa fille Lydia. Photo F. V.

Apparemment, personne n’a jamais été choqué de l’orthographe jusqu’à ce jour.

A Cannes, l’association s’est lentement éteinte dans les années 2000. L’association est gérée actuellement à La Ciotat (tout renseignement au 04 42 71 42 74). L’Esperanto est pourtant devenue une vraie langue vivante sur les continents « émergents ». Le cinquième congrès africain aura lieu cette année à Cotonou, au Bénin.

Sources : http://esperanto-france.org/langue/biographie.htlm

                 Archives municipales 25 W 14 et 65 W 14.

              

CE MOIS A CANNES : Le Littoral  28/ 03/ 1929

Au moment où vient de se terminer l'Exposition de « La Provence et ses peintres au XIXe  siècle », dont le souvenir sera perpétué au Musée grâce à la générosité de Mme Hahnloser, de M. le duc de Trévise et de M. Maurice Dugueyt, voici que M. Max Rothschild, le grand antiquaire anglais, offre à l'Association des Amis du Musée de Cannes, par l'intermédiaire de Mme et du Dr Hahnloser, un tableau de Sir Godfrey Kneller (1646-1723). Ce tableau sera prochainement exposé au Musée ainsi que les autres dons et dépôts récents, parmi lesquels figurent deux envois de l'Etat et du Musée du Luxembourg.

C'est au total onze œuvres nouvelles, que nous pourrons contempler au Musée. En outre, par l'Exposition, un millier de visiteurs nouveaux environ  connaissent l'existence et le chemin de nos salles de Beaux-Arts, il nous parait de stricte justice de signaler que ces résultats ont été obtenus en deux mois, et, malgré la désorganisation du service, aggravée par des actes d'indiscipline, grâce à l'activité et à l'ascendant personnel du nouveau Conservateur.

 

LU POUR VOUS :

Le 8 mars 1869, Le Figaro annonce à Paris la mort de Prosper Mérimée à Cannes. La capitale française est consternée. L’ennui est que ... l’information est fausse !  

L’écrivain aurait pu répondre à la façon de l’humoriste Mark Twain qui avait connu la même mésaventure et avait envoyé ce télégramme au journal ayant annoncé prématurément son décès : La nouvelle de ma mort est très exagérée ! Mérimée préféra se rendre en personne à Paris, toujours prospère.

Sources : André Peyrègne, supplément Nice-Matin Gens célèbres d’ici dans les Alpes-Maritimes et le Var.

 

INSOLITE : Antennes – relais camouflages

 

CAMOUFLAGE A CANNES 002 (600x450) (2)Dans le quartier de la Californie, réputé pour la luxuriance de sa végétation et la présence d’arbres remarquables, on nous signale de nouveaux spécimens. Ils ont l’apparence de palmier phénix,  et de casuarina, mais il n’en est rien, c’est un artifice pour camoufler des antennes relais de téléphonie mobile, tout comme ces cyprès que l’on voit apparaître sur de nombreux immeubles de nos villes ; il y en aurait plus de 50.000 dans l’hexagone, Cannes ne déroge pas à cette prolifération !

Les concepteurs vantent le design de cette végétation artificielle en harmonie parfaite avec la nature, soit, mais est-ce une réelle volonté d’intégration paysagère ou une volonté de masquer le danger de toxicité des ondes électromagnétiques ? 

Une nouvelle photo des antennes relais, le socle, avec une petite porte pour entrer dans le tronc qui doit posséder une échelle pour accéder aux antennes ... astucieux ???

 

 CamouflageCannes 003 (600x800)

 

 Texte et photos Frédéric Vincent

 

ON NOUS COMMUNIQUE :

Jeudi 13 mars, Assemblée générale de l’Association, suivie d’un buffet, Logis des jeunes de Provence, rue de Mimont. Accueil à partir de 15h30.

Mercredi 5 mars de 14h30 à 16h les pitchounes aux archives : '' viens découvrir l'univers des sceaux et des blasons et créé toi-même ton sceau en plâtre'' à la villa Montrose tel 04 89 82 20 60    

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:43

en-tête ami archives BisEMMANUEL BELLINI

Né à Monaco, vers 15-16 ans il cherche à se placer comme dessinateur-apprenti et « s’expatrie » à Nice où l’architecte Charles Dalmas le prend comme étudiant. Parallèlement, il dessine des affiches, des dessins humoristiques, participe à des concours qu’il gagne.

Il s’installe à Cannes en 1929 après un passage par Sainte-Maxime afin d’y construire le village de San-Peïre-sur-Mer. Pour l’architecte Henri Bret, il dessine le marché Forville et le monastère de Castagniers.   

C’est le gouvernement de Vichy qui exigera un diplôme pour s’installer architecte. Emmanuel Bellini ira le passer brillamment à Marseille. Il ne s’arrêtera pas de construire, sur la Côte, mais aussi en Savoie, dans le Lyonnais, à côté de Palerme et même à Papeete. Il participera à la construction de la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence comme architecte d’opérations au côté de l’architecte en titre, José Luis Sert.

En 1948, il se lance dans la peinture, deux ou trois œuvres par jour, c’est la frénésie. Sa famille le croit fou. A Cannes, la galerie Martin-Gruson, rue Notre-Dame, organise une première exposition. Devant le succès immédiat, il louera un magasin de meubles, la maison Grosso rue Macé, C’est une peinture au couteau explosant de sincérité. Deux ans plus tard, la galerie Paul Pétridès, à Paris, lui offre ses cimaises.  

Puis ce seront Londres et Monaco pour une magnifique rétrospective de plus de cent cinquante tableaux, dont certains revenus exprès des Etats-Unis dans le cadre du Sporting d’Hiver.  

Son atelier-musée qu’entretient sa fille, Lucette Bellini, auteur de cet article, est le siège d’une exposition permanente. Il est situé dans le parc de la villa Fiorentina, avenue de Vallauris.                                                                 

    chapellebellini (600x800)

   

  mhr93 04063090za p[1] 

       

Marché Forville - Photo Archives Municipales de Cannes                                                                                                 Atelier-musée E. Bellini -    Photo M.L.R.   

 

CE MOIS A CANNES

 

24 FÉVRIER 1887 : au-dessous de la villa Nevada, inauguration d’une fontaine offerte par les habitants de Cannes et quelques membres de la colonie étrangère : le baron de Rothschild, le comte de Chateaubriand, le prince de Saxe-Cobourg, la duchesse de Luynes, le duc de Vallombrosa notamment. Les Cannois veulent rendre un dernier hommage à ce prince affable, distingué, qu’ils appréciaient, le duc d’Albany. Ils font sculpter par Paul Lienard, le sculpteur de la statue de lord Brougham, une jolie vasque surmontée d’une colonne de marbre et au sommet de laquelle saint Georges terrasse le dragon.

 

LIENS ASSOCIES

AU BONHEUR DES DAMES d’ÉMILE ZOLA paru en 1883.  

Le roman entraîne le lecteur dans le monde des grands magasins, l’une des innovations du Second Empire.

Le modèle du personnage d’Octave Mouret Aristide Boucicaut, cofondateur du « Bon Marché », habitait à Cannes la villa Soligny.  

Son épouse et lui développèrent le paternalisme auprès de leurs employés. A sa mort en 1887, son épouse, Marguerite Guérin, sans enfant, fit de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris sa légataire universelle.

  villa soligny (800x556) 

Villa Soligny - Photo M.L.R.

   

LES ARBRES ERRATIQUES

   

 

casuarina avenue de la favorite (600x800)Nous poursuivons notre recherche d'arbres d'anciennes propriétés et que nous pouvons parfois admirer à la faveur d'un agrandissement de route.  

   

CASUARINA, dans la villa Camille-Amélie, 139 avenue Maréchal-Juin. Il appartient à la classe des magnolias. Fruit ressemblant aux cônes de conifères mais la graine est enfermée dans un carpelle. Les feuilles-écailles sont caractéristiques. C’est un arbre répertorié, boulevard Alexandre III, à la faveur de l’élargissement de la voie, il est facile de le repérer. Mais les plus beaux sont lelong de l'avenue de la Favorite.

 

       casuarina avec fruit (800x600)

Casuarina,Avenue de la Favorite - Photos F.V.  

 

INSOLITE

 

Dans notre billet n°40 on nous signalait rue de la Pompe une plaque de marbre Dont break me World aujourd’hui disparue.

Le même phénomène se manifeste boulevard d’Alsace (voir notre billet n°43 du mois de novembre) avec la mention Hello Everyone .

On nous signale cette nouvelle plaque, Choose well ! toujours aussi bien façonnée, apparue au 60 rue Jean Jaurès.

A quand et où le prochain message ? F.V.

 

  2013 12 MAI 003 (800x600) 

 60 rue Jean Jaurès Photo F.V.

 

 

ON NOUS COMMUNIQUE :

Vendredi 14 février 15 h : Cannes entre légendes et réalités. Visite guidée de l’exposition réalisée par les Archives municipales   ( 04 93 69 11 57.

Archives et Internet – Espace Calmette

Mercredi 12 février 15h : Cannes autrefois, le commerce et l’industrie.  (  04-89-82-20-70

 

 

 

 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 00:40

    en-tête ami archives Bis

Notre amie Andrée Bachemont nous a quittés le 13 décembre 2013. Elle avait créé en 2001 l’Association des Amis des Archives de Cannes dont elle a assuré la présidence pendant onze années.

Madame Bachemont aimait notre ville de Cannes et son histoire, publiant de nombreux articles tant à la Société Scientifique et Littéraire que dans les éditions des Amis des Archives ou de la Ville. Elle reçut, en 2007, la Médaille de la Ville de Cannes pour son formidable travail de mémoire.

Pour tous, elle sut créer un réseau d’amitié que nous nous devons de conserver.

 

 

Le CHATEAU DE PIERREVAL: une villa bien cachée.   villa selcosa 1 (414x640)

 

4 février 1906  « Mon cher André, quand vous aurez un moment, présentez-vous à  la villa Selvosa, chez Monsieur Rickmers, mon ami, avec cette carte. Vous y trouverez de grands amis de la musique et une famille charmante qui vous fera un excellent accueil, votre bien affectionné… »  

   

 

   

La Villa Selvosa, à cette époque était  située entre l’avenue Isola Bella et le boulevard Montfleury, dans un parc d’environ  37 000 mètres carrés, existe-t-elle toujours ?

Au 39 boulevard Montfleury une discrète inscription sur les piliers en pierre d’un imposant portail en partie bétonné, nous indique l’entrée d’origine. Tout proche, une impasse privée, sous une voûte violette de fleurs d’arbre de Judée et de glycine donne accès à diverses résidences nichées dans une luxuriante végétation issues du lotissement de la villa.

 

 

 

 

 

Archives personnelles de F.V.

 

 

villa selvosa-pierval (600x450)

 

 

 

         Villa Selvosa, boulevard Montfleury.          Photo FJ

 

Dans les frondaisons une allée privée mystérieuse et verrouillée donne accès à une propriété cachée par d’imposants arbres, seul un lanternon sur une tour carrée émerge du faîte des arbres, c’est le château de Pierreval, nouvelle dénomination de la villa Selvosa.  

 

Par l’abondante végétation qui l’entoure, le château de Pierreval, reste bien caché au regard d’autrui. En 1914 la revue La vie à la campagne précise que cette villa émerge d’une forêt de palmiers. Ils sont toujours présents phénix, washingtonias, trachycarpus, cycas du Japon, chamaerops, et brahea armata ou palmiers bleus du Mexique, qui avec divers autres arbres centenaires dissimulent ce château.

 


  villa selvosa-pierval végétation

 

Brahea armato ou palmier bleu du Mexique.  Photo F. V.

 

La famille Rickmers étant d’origine allemande, le château a été mis sous séquestre, réquisitionné en 1914, et revendu ensuite plusieurs fois. Après la deuxième -guerre mondiale, les bâtiments, tout en gardant leur aspect d’origine, seront  transformés en copropriété avec huit appartements et le parc sera loti en vingt parcelles, la majorité des arbres du parc d’origine seront sauvegardés.

Les soirées ou les après-midi musicales de la famille Rickmers, ont été remplacés aujourd’hui par les chants d’une multitude d’oiseaux qui nichent dans ce havre de verdure préservé du quartier Montfleury. F.V.  

 

 

CE MOIS A CANNES

20 janvier 1924, le comité des Fêtes nous communique: le mimosa et toutes les fleurs en raison de l’âpreté de l’hiver, sont encore rares et très chers…les frais d’une telle fête (il s’agit de la Bataille des Fleurs et de  la Fête du Mimosa), devenaient impossibles. Nous avons recueilli l’avis de notre colonie hivernante qui reculerait elle aussi devant des dépenses  trop coûteuses. Dix-sept jours de plus aplaniront ses difficultés.

 

LIENS ASSOCIES

ALEX BAUSSY: CANNES AUX ENCHERES SOUVENIRS D’UN COMMISSAIRE-PRISEUR

Alex Baussy relate la vente, en janvier 1966, du domaine du Grand Jardin, appartenant au sculpteur danois Viggo Jarl en même temps qu’une autre de ses propriétés, la villa Le Pin de la Danse en face du port du Moure Rouge. Viggo Jarl résida à Cannes près de vingt ans. Il s’était fixé sur nos rivages en 1925, fasciné par la lumière méditerranéenne tout en restant fidèle, chaque été, à sa province du Sund. Entre autres furent prisés les soixante-dix volumes des œuvres complètes de Voltaire de 1784 et les trente-six volumes de L’Histoire naturelle de Buffon…Le salon Bernadotte, l’un des clous de la vente. Conformément au vœu de l’artiste, le produit de cette vente fut versé à la Fondation Viggo Jarl qui abrite et fait vivre plusieurs dizaines d’étudiants en art de toutes nationalités.

Il nous reste de l’artiste une œuvre « errante » Un pasteur protestant car elle a quitté l’île Sainte-Marguerite pour le cimetière du Grand-Jas. Et, camouflée, bien négligée, dans un recoin du jardin de l’actuelle Médiathèque…

viggo Jarl (480x640)

Viggo Jarl  Les Ephèbes.  Jardin de la Médiathèque.  Photo MRL.

DES VŒUX TRÈS PERSO

Les plus beaux mots de la langue française le plus souvent cités sont Liberté, Egalité, Fraternité, je préfère Respect, je souhaite à toutes et à tous d’être baignés, pour cette nouvelle année, par le respect des autres et d’engendrer le respect.

Pour les Initiés au Tarot, dans le codage des lettres en chiffres (A=1 ; B=2 ; C=3… Z=26), Respect = 14 qu’illustre la lame Tempérance, une lame forte qui illumine les autres. A tous Bonne année 2014.

Pour les plus curieux, chercher Viol dans le même codage et sa représentation picturale dans le Tarot de Marseille. MLR

ON NOUS COMMUNIQUE

Jeudi 16 janvier, Irène Payan présente un diaporama Cannes hier et aujourd’hui qui sera suivi de la traditionnelle galette des rois au Logis des Jeunes de Provence, rue de Mimont.

Pour tout renseignement  (04 93 69 11 57.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 




 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 00:20

en-tête ami archives Bis

        LA RUE MEYNADIER

C’est une des rues les plus commerçantes de la ville, mille travailleurs l’animent. Percée depuis le XVIesiècle, la rue Grande fut au XIXe siècle une route d’Italie. Il y avait une modeste maison de juge à l’actuel N° 90 et en face le pilori.  

    escalier palais de justice

Escalier au 90 rue Meynadier                     Photo MLR

Monsieur Borniol, notaire et père du maire, y avait son cabinet à la maison « Roustan », le N° 20 de l’ancienne rue Grande. La porte sculptée d’un profil « Louis XVI » s’ouvre sur un passage qui lui-même aboutit à l’ancien couvent des sœurs Saint-Thomas-de-Villeneuve, couvent qu’elles occupaient entre 1859 et 1939.    

En 1939, déjà, on regrettait que la bataille entre prêt-à-porter et commerce de bouche ne soit plus à l’avantage de l’alimentaire. Des commerces très personnalisés restent encore de solides bastions de l’alimentation. Des locomotives comme le boucher Brugères, le fromager Ceneri installé depuis 1968, le traiteur Ernest depuis 1936.  

Implantés de longue date, souvent de plus d’un demi-siècle avec parfois trois générations qui se sont succédées, la bijouterie Lavigne que l’arrière-grand-père a ouvert à cette adresse en 1910, le coutelier Rianeri, le chapelier Donatello Tesi (depuis 1912).  

La boutique du numéro 54 peut se vanter d’être là depuis plus de 100 ans ; en 1878, elle fut d’abord une cordonnerie avant de devenir en 1901 celle des chausseurs Parachini. Nous avons "perdu" la boucherie La Cannoise créée il y a cinquante ans, Jean-Claude François se souvient qu’il a fait "tourner" sa boucherie avec 23 employés et "faisait" jusqu’à 3 000 clients; rue meynadier 2 (800x600)le marchand de fruits et primeurs Vincent qui occupait un large local l’a précédé dans sa disparition. On appelait la rue le ventre de Cannes quand elle comptait jusqu’à dix-sept épiceries. Tristan Bernard écrivait Les provisions de bouche se portent à bout de bras. Mais c’était une autre époque.  

           

A droite le 2 rue Meynadier.                       MLR

 

C’est par délibération du 22/03/1945 qu’elle fut appelée ainsi en hommage à Théodore et Roger Meynadier. Le capitaine Roger Meynadier né au numéro 2, fils du lieutenant Théodore Meynadier, mort au champ d’honneur à la Grande Guerre, fut l’un des premiers organisateurs du maquis. Paris libéré, le général Koenig l’attache à son état-major. Les dures épreuves qu’il connut dans la résistance ayant sérieusement altéré sa santé, il mourut en 1944.

ACTUALISONS LE QUARTIER DU SUQUET  

Gilles Marini a été le sujet d’un reportage sur TF1 à Sept à huit de juin puis dans Télé Deux Semaines de juillet. Il a vécu à Cannes, son père y a trimé, bossé, s’est installé boulanger 27 rue du Suquet, A la gerbe de blé.

A l’angle de cette rue se trouvait la chapelle Saint-Sauveur, appelée aussi Saint-Sébastien. C’est aujourd’hui un restaurant après avoir été des années un salon de coiffure. En 1792, lors de la vente aux enchères des biens nationaux, la chapelle fut adjugée au sieur Martin, boulanger, qui la transforma en four à pain. Complément aimablement communiqué par J.B.

Sources : Archives municipales, délibérations municipales.  

                  Nice-Matin, 02/03/2003 ; 15/01/2009 ; 22/12/2012.

   

LA FRESQUE MURALE DE VALLOMBROSA

Créée en 1982 par Marco Elliott, ce décor de 200 m2   symbolisait bien la cité des festivals. Fissuré, abîmé, il fallait au mur une restauration sérieuse.

    fresque Elliott Picaud   

  Mur séparant la rue Georges-Clemenceau de la rue des Fauvettes. Photo M.D.    

Le mur est désormais immaculé. Place à sa décoration. Priorité à Marc Elliott. Depuis l’Oregon où il réside, le peintre se rappelle : Le travail a duré trois mois. Je me souviens de moments émouvants où des personnes venaient me saluer et témoigner de leur affection pour mon grand-père Raymond Picaud.

M. Elliott détient la propriété intellectuelle de la fresque. Sur la pertinence de reproduire à l’identique en négligeant de vivre dans le présent, c’est offrir un rôle bien réduit au créateur… Qui a déjà proposé, l’hiver dernier, une nouvelle maquette à la municipalité. C’est un message qui porte un avertissement sans équivoque sur le danger croissant du réchauffement climatique.

Son style, un peu apocalyptique, n’a pas été du goût de la municipalité. Un appel d’offres va être relancé en 2014, un marché de 15 000 € est à la clef.

 

CE MOIS A CANNES  

 Quand l’histoire de la liaison de Wallis Simpson éclate au grand jour, un véritable bras de fer s’engage entre la Chambre des Communes et le prince de Galles. Edouard devenu roi perd la bataille. C’est à Cannes que Wallis Simpson s’est réfugiée ; le 11 décembre 1936, elle écoute la fameuse allocution où Édouard VIII annonce son abdication car il lui est impossible de régner ''sans le soutien et l’amour de la femme que j’aime''.

Réfugiée chez un couple d’amis, les Rodgers, à la villa « Lou Viei », Wallis doit affronter l’opprobre de la clientèle traditionnelle d’hiver. La reine Maud de Norvège résume bien la situation :  J’entends dire qu’à Monte-Carlo, tous les Anglais et les Français quittent les lieux dès qu’elle arrive quelque part … J’aimerais qu’un malheur lui arrive.

Désormais duc et duchesse de Windsor, ils y passent leur lune de miel durant  l'hiver 1937-1938. C'est probablement pour les accueillir qu'Herman Rogers demande à l'architecte américain Barry Dierks d'ajouter un garage, une entrée, une loggia, une aile et un patio réalisés par l'entrepreneur de maçonnerie Lorenzi et Cie (Le Cannet). Adresse : 10 bis ancien chemin de Vallauris

Wallis devient depuis l’idole de ses compatriotes, symbole de l’élégance et de la réussite.

 

ARBRES ERRATIQUES  

Nous commençons une rubrique à la publication irrégulière. Il s’agira d’arbres qui appartenaient à d’anciennes propriétés et qui nous « appartiennent » à la faveur d’un élargissement de la voirie.

Nous avons fait le choix de l’ordre alphabétique, commençant ainsi par   ARAUCARIA Parking STUDIO 13 -3-

l’ARAUCARIA de la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC), avenue Docteur-Picaud, qui est « sorti » de la propriété Rothschild -actuelle Médiathèque-, quand celle-ci fut amputée pour la création de la voie ferrée. Imaginons les branches inférieures de cet Araucaria bidwilli s’étalant sur le gazon et sa pyramide imposante et sombre, haute d’au moins trente mètres. L’araucaria a connu un succès considérable à l’époque victorienne et s’est largement répandu au XIXe siècle. Il rappelle la topiaire que la Renaissance imposait aux sapins.

 

Araucaria, parking du Studio 13, avenue Docteur-Raymond-Picaud.  Photo I.P.

 

Pour la petite histoire, Le Courrier de Cannes, 23 novembre 1823,  

II y a une vingtaine de jours, la Baronne de Rothschild fit transporter la nuit, du Golfe-Juan à sa villa, à Cannes, route de Fréjus, un magnifique araucaria. L'arbre, la charpente de protection et le camion pesaient 28 000 kilos. Parti de Golfe-Juan à onze heures du soir, il arriva à la villa Rothschild à 3 h. du matin, trainé par 22 chevaux et escorté de quelques centaines de noctambules.

Les hommes de l'art n'avaient rien négligé pour que cet Énorme voyageur, et son appareil de soutènement parvinssent à bon port sans encombre et sans accident pour les passants ou pour les maisons et les ponts.

C'est l'importante maison Caire et Issaurat, des Messageries Nationales, rue Macé à Cannes, qui avait été chargée du transport.

Tout se fit très habilement et très heureusement. Cinq gardiens de la paix, sous les ordres d'un brigadier, étaient venus attendre le grand végétal au passage à niveau de la rue d'Antibes : ils veillèrent à la sûreté publique dans la traversée de la ville et jusqu'à la villa.

A cette occasion la Baronne de Rothschild vient de donner à la police, à titre d'encouragement, la somme de 400 Fr.  

 

INSOLITES  

A la carte, au restaurant La Piazza, Fettucini la Gina Lollobrigida.

fettucini à la Gina Lollobrigida

Photo MLR.  

J’imaginais deux coupoles surmontées chacune d’une petite tomate confite. Qu’importe l’aspect pourvu qu’on ait … Ce fut un régal. Heureux temps du Festival quand les vedettes se mêlaient aux Cannois, Fellini et Bellini figurent également sur la carte.

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Samedi 7 décembre, à 16 h au logis des jeunes de Provence aura lieu le traditionnel buffet de Noël après la projection de la diapo-conférence La vie des Cannois à la Belle-Époque. Pour tous renseignements  ( 04 93 69 11 57.

Mercredi 4 décembre à 14h30 les  Pitchounes aux Archives : Sceau et calligraphie au Moyen Age pour les enfants de 7 à 12 ans . Inscription au 04 89 82 20 60.

 

 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 22:48

en-tête ami archives Bis 

LE CHANTIER NAVAL ET L’HOTELLERIE DU MASQUE DE FER

Le chantier naval est installé au pied même du Fort de l'île Sainte-Marguerite. Il existait déjà il y a plus de deux mille ans. Ce port fut très fréquenté en 122 avant J.-C. quand les Romains occupaient l’île. C’était le seul chantier entre Marseille et Gênes qui permettait de sortir de l’eau un bateau de grande de taille et de le traiter sur la terre ferme.

  chantier naval (800x600)

Le chantier naval . Photo L. S.

Actuellement, le bateau est arrimé sur l’eau par des chariots appelés slipways, treuillé sur des rails qui plongent dans la mer et viennent terminer sur la plage. L’entreprise occupe une quinzaine d’employés. Le chantier a obtenu le certificat de l’Afnor répondant aux exigences des normes internationales antipollution.

le masque de fer abandonné (800x576) 

Sainte-Marguerite, l’île où rajeunissent les voiliers ?  R. S.

  L’hôtellerie du Masque de Fer serait le premier restaurant de l’île. C’est La Réserve qui devient en 1923, La Potinière puis Hostellerie du Masque de Fer en 1950. Il est fait état de La Réserve en 1886 (Guide des Stations d’Hiver en Méditerranée) pour les huîtres, coquillages, crustacés et poissons frais, avec son propriétaire Monsieur Manaira. Celui-ci vit sur l’île avec sa famille et les employés du restaurant. Anecdotique : le 25 juillet 1904, il adresse au maire une lettre pour se plaindre de l’accumulation d’algues et de gravats autour de son restaurant.

En 1918 s’ouvre l’établissement hôtelier géré par l’Atmaca (Agence de tourisme automobile et maritime sur la Côte d’Azur). C’est un bâtiment en bois de quatre chambres. Cécile Veber finit par en être propriétaire, elle fait construire une aile supplémentaire et l’hôtel compte vingt-quatre chambres. Jeannot des îles, son fils, en devient propriétaire vers 1977.   

 

le masque de fer (800x580)En 1995 l’hôtellerie ne pouvant être mise aux normes doit fermer, le restaurant pour la même raison ferme ses portes en 2005. Que deviendra Jeannot le seul îlien né sur l’île ?  L. S.

LA SUITE : Nice-Matin du 5 octobre 2013 nous apprend que la ville continue la procédure administrative pour que l’hôtel Le Masque de Fer qui tombe en ruine depuis plus de vingt ans se transforme en un cinq étoiles. Il existe aussi un plan local d’urbanisme touchant les parcelles du chantier naval afin d’imposer des normes à haute qualité environnemental.   Le Masque de Fer photo L. S. 

 

ACTUALISONS : Le Point du 10 octobre 2013 évoque le château Soligny. La refonte et l’extension de la demeure néogothique sont en cours. Un bonus au billet N° 38 de juin 2013 : Aristide Boucicaut jouait de l’orgue face à la mer dans la verrière baroque.

  soligny vincent2 (800x600)

Villa Soligny. Avenue Roi-Albert. Photo F. V.

hello everyone (800x585) (585x800)

 

 

 

INSOLITE :      

Aux actualités du 20 octobre, la folie Banksy règne sur Manhattan. N’aurions-nous pas, à notre échelle, une nouvelle tendance ? Il nous a été envoyé cette photographie prise récemment boulevard d’Alsace, à rapprocher de celle qui figure dans le billet d’août 2013, N° 40, peut- être ?

Cette deuxième plaque, tout comme la première, est une plaque de marbre gravée et vissée dans le mur.

                                                                         Photo L. S.

 

CE MOIS A CANNES

Le Littoral  du 13/11/1888 :

A l'Asile Dollfus, hier soir, est arrivé, venant de Paris, un tout jeune enfant de l0 ans à peine. A la gare de Paris, on lui avait remis un petit billet contenant ces deux lignes : « Prière de faire bon accueil, sur la ligne P.-L.-M.et à Cannes, au jeune X. qui se rend à l'Asile Dollfus.

Le petit X., en arrivant â l'Asile du Square Brougham, était tout fier. Jugez donc, il n'avait pas eu besoin de montrer son billet.  « Il était venu tout seul » comme il se plaisait à le répéter.

 

Dollfus (800x510)Photo

 Archives municipales de Cannes

 

Le maire de Mulhouse, Jean Dollfus, en 1882, pour améliorer la santé des enfants scrofuleux, crée à l’ancien hôtel de la Plage cet hôpital maritime de l’enfance. Il peut recevoir une trentaine d’enfants de cinq à douze ans, pour la plupart d’Alsace mais aussi de Genève et de la région parisienne. La cure dite à la lame se pratiquait du 1er octobre au 30 juin. Les enfants vivaient une bonne partie de la journée sur la plage d’en face (l’actuelle plage du Midi), ils se laissaient  rouler dans les premières vagues, puis sur le sable où ils jouaient. Les enfants se changeaient sur la plage dans une cabine sur pilotis. Celle-ci fut l’objet de pétitions lancées par les hôtes de marque qui séjournaient dans le voisinage. A.B.

 

SI VOUS AVEZ RATE...

...la visite des jardins de la Médiathèque, vous n’avez donc pas découvert l’oranger des Osages. Il tient son nom de la tribu indienne des Osages  qui occupait la région d’Amérique du Nord  où pousse cet arbre, nommé aussi  Maclura pomifera.

  fruit osages (800x537)

On vous montre ici son fruit qui n’est pas une orange et qui n’est pas comestible. L.S.   

  Photo I.P

LIENS ASSOCIES :

HENRY DE MONTHERLANT- Fils de personne ou plus que le sang 

Quelle vie, mon Dieu ! Quelle vie !...Seule, sans amis, sans occupations, dans un climat qui vous est mauvais, dans une ville dont on a horreur… Si le soleil me fait mal, enfin ! On ne pense jamais à ma santé…Au Havre… le vent de mer ne m’a jamais rendue aussi malade comme la chaleur moite de cette Méditerranée….Le Havre est une ville très saine… Sans parler du coût de la vie. Un seul exemple entre vingt : ici, le kilo d’endives vaut dix francs ; au Havre, … on a cela pour six francs cinquante… Au Havre tu ferais de meilleures études qu’ici. Ce ne sont pas des feignants là-bas.

En ce mois de novembre 1943, quel était le lourd contentieux de Henry de Montherlant avec Cannes ? Le héros, Gillou, est l’élève de l’école Olivieri à Cannes.

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Journée à Marseille en autocar le samedi 16 novembre, le matin visite guidée du musée Mucem, l’après-midi, visite guidée du Centre d’Art et du toit terrasse de la Cité Radieuse. ( 04 93 69 11 57.

 Exposition : les Archives municipales présentent à l'espace Calmette jusqu'au 30 Mai 2014 Cannes entre légendes et réalités 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 00:34

en-tête ami archives Bis 

LE CHANTIER NAVAL ET L’HOTELLERIE DU MASQUE DE FER

Le chantier naval est installé au pied même du Fort de l'île Sainte-Marguerite. Il existait déjà il y a plus de deux mille ans. Ce port fut très fréquenté en 122 avant J.-C. quand les Romains occupaient l’île. C’était le seul chantier entre Marseille et Gênes qui permettait de sortir de l’eau un bateau de grande de taille et de le traiter sur la terre ferme.

  chantier naval (800x600)

Le chantier naval . Photo L. S.

Actuellement, le bateau est arrimé sur l’eau par des chariots appelés slipways, treuillé sur des rails qui plongent dans la mer et viennent terminer sur la plage. L’entreprise occupe une quinzaine d’employés. Le chantier a obtenu le certificat de l’Afnor répondant aux exigences des normes internationales antipollution.

le masque de fer abandonné (800x576) 

Sainte-Marguerite, l’île où rajeunissent les voiliers ?  R. S.

  L’hôtellerie du Masque de Fer serait le premier restaurant de l’île. C’est La Réserve qui devient en 1923, La Potinière puis Hostellerie du Masque de Fer en 1950. Il est fait état de La Réserve en 1886 (Guide des Stations d’Hiver en Méditerranée) pour les huîtres, coquillages, crustacés et poissons frais, avec son propriétaire Monsieur Manaira. Celui-ci vit sur l’île avec sa famille et les employés du restaurant. Anecdotique : le 25 juillet 1904, il adresse au maire une lettre pour se plaindre de l’accumulation d’algues et de gravats autour de son restaurant.

En 1918 s’ouvre l’établissement hôtelier géré par l’Atmaca (Agence de tourisme automobile et maritime sur la Côte d’Azur). C’est un bâtiment en bois de quatre chambres. Cécile Veber finit par en être propriétaire, elle fait construire une aile supplémentaire et l’hôtel compte vingt-quatre chambres. Jeannot des îles en devient propriétaire vers 1977.   

 

le masque de fer (800x580)En 1995 l’hôtellerie ne pouvant être mise aux normes doit fermer, le restaurant pour la même raison ferme ses portes en 2005. Que deviendra Jeannot le seul îlien né sur l’île ?  L. S.

LA SUITE : Nice-Matin du 5 octobre 2013 nous apprend que la ville continue la procédure administrative pour que l’hôtel Le Masque de Fer qui tombe en ruine depuis plus de vingt ans se transforme en un cinq étoiles. Il existe aussi un plan local d’urbanisme touchant les parcelles du chantier naval afin d’imposer des normes à haute qualité environnemental.   Le Masque de Fer photo L. S. 

 

ACTUALISONS : Le Point du 10 octobre 2013 évoque le château Soligny. La refonte et l’extension de la demeure néogothique sont en cours. Un bonus au billet N° 38 de juin 2013 : Aristide Boucicaut jouait de l’orgue face à la mer dans la verrière baroque.

  soligny vincent2 (800x600)

Villa Soligny. Avenue Roi-Albert. Photo F. V.

INSOLITE :    

hello everyone (800x585)Aux actualités du 20 octobre, la folie Banksy règne sur Manhattan. N’aurions-nous pas, à notre échelle, une nouvelle tendance ? Il nous a été envoyé cette photographie prise récemment boulevard d’Alsace, à rapprocher de celle qui figure dans le billet d’août 2013, N° 40, peut- être ?

                                                                         Photo L. S.

 

CE MOIS A CANNES

Le Littoral  du 13/11/1888 :

A l'Asile Dollfus, hier soir, est arrivé, venant de Paris, un tout jeune enfant de l0 ans à peine. A la gare de Paris, on lui avait remis un petit billet contenant ces deux lignes : « Prière de faire bon accueil, sur la ligne P.-L.-M.et à Cannes, au jeune X. qui se rend à l'Asile Dollfus.

Le petit X., en arrivant â l'Asile du Square Brougham, était tout fier. Jugez donc, il n'avait pas eu besoin de montrer son billet.  « Il était venu tout seul » comme il se plaisait à le répéter.

 

   Dollfus (800x510)

 

      

 

Photo

 Archives municipales de Cannes

 

Le maire de Mulhouse, Jean Dollfus, en 1882, pour améliorer la santé des enfants scrofuleux, crée à l’ancien hôtel de la Plage cet hôpital maritime de l’enfance. Il peut recevoir une trentaine d’enfants de cinq à douze ans, pour la plupart d’Alsace mais aussi de Genève et de la région parisienne. La cure dite à la lame se pratiquait du 1er octobre au 30 juin. Les enfants vivaient une bonne partie de la journée sur la plage d’en face (l’actuelle plage du Midi), ils se laissaient  rouler dans les premières vagues, puis sur le sable où ils jouaient. Les enfants se changeaient sur la plage dans une cabine sur pilotis. Celle-ci fut l’objet de pétitions lancées par les hôtes de marque qui séjournaient dans le voisinage. A.B.

 

SI VOUS AVEZ RATE...

...la visite des jardins de la Médiathèque, vous n’avez donc pas découvert l’oranger des Osages. Il tient son nom de la tribu indienne des Osages  qui occupait la région d’Amérique du Nord  où pousse cet arbre, nommé aussi  Maclura pomifera.

  fruit osages (800x537)

On vous montre ici son fruit qui n’est pas une orange et qui n’est pas comestible. L.S.   

  Photo I.P

LIENS ASSOCIES :

HENRY DE MONTHERLANT- Fils de personne ou plus que le sang 

Quelle vie, mon Dieu ! Quelle vie !...Seule, sans amis, sans occupations, dans un climat qui vous est mauvais, dans une ville dont on a horreur… Si le soleil me fait mal, enfin ! On ne pense jamais à ma santé…Au Havre… le vent de mer ne m’a jamais rendue aussi malade comme la chaleur moite de cette Méditerranée….Le Havre est une ville très saine… Sans parler du coût de la vie. Un seul exemple entre vingt : ici, le kilo d’endives vaut dix francs ; au Havre, … on a cela pour six francs cinquante… Au Havre tu ferais de meilleures études qu’ici. Ce ne sont pas des feignants là-bas.

En ce mois de novembre 1943, quel était le lourd contentieux de Henry de Montherlant avec Cannes ? Le héros, Gillou, est l’élève de l’école Olivieri à Cannes.

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Journée à Marseille en autocar le samedi 16 novembre, le matin visite guidée du musée Mucem, l’après-midi, visite guidée du Centre d’Art et du toit terrasse de la Cité Radieuse. ( 04 93 69 11 57.

 Exposition : les Archives municipales présentent à l'espace Calmette jusqu'au 30 mai 2014 Cannes entre légendes et réalités.

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 19:17

en-tête ami archives Bis

  

L’EGLISE SAINT-PAUL OU SAINT-PAUL’CHURCH

En 1869, les autorités françaises acceptent la requête de la comtesse d’Oxford qui désire ériger une chapelle sur ses terres, quartier Terrefial, non loin de son hôtel, désirant en faire don à MM. Glass, Balfour et Green. Ce sera le troisième temple anglican de Cannes. En 1880, fut érigée la nef sud, devant l’affluence des fidèles.

Contreforts, chaînages, piédroits sont en pierre de taille, les murs parementés de moellons apparents incrustés de petits cailloux. Plusieurs plaques commémoratives sont scellées à l’intérieur. Un jardin irrégulier entoure étroitement l’édifice.

En 1945, comme beaucoup de propriétés privées, l’église fut pillée et les feuilles de plomb du toit volées.09 2013 St PAUL 001[1]

En 1954, des contacts furent établis entre les représentants de l’évêque de Gibraltar dont les églises anglicanes de Cannes dépendaient et l’évêque de Nice. Il fut convenu, comme condition préalable, que les souvenirs de la communauté anglaise y demeureraient. L’église fut cédée pour la somme de quatre millions le 13 décembre 1956 et rattachée à la paroisse du Prado.

Aujourd’hui fermée, la chapelle Saint-Paul est néanmoins à la disposition des communautés cap-verdiennes et philippines pour leurs célébrations dominicales et lors des jours de fête.     A. B.

Chapelle Saint-Paul. 126, boulevard de la République. F V. 

 

CE MOIS A CANNES

Le Littoral 06/11/1921

L'Ouverture du Stade des Hespérides.

La journée de dimanche dernier fera époque dans les annales sportives de Cannes.

Ce jour-là, en effet, le magnifique Stade Municipal des Hespérides a été livré aux fervents du ballon rond et ouvert au public.

La Municipalité et le Comité d'Encouragement aux Sports peuvent être fiers de leur œuvre. De l'avis unanime, le meilleur parti a été tiré des terrains acquis et les installations sont irréprochables, en tous points.

 

Hesperides

 

Le Stades des Hespérides. Avenue des Hespérides. F R.

Le Stade, est en outre, placé dans un site enchanteur et lorsque les spectateurs des tribunes détournent leurs regards du terrain, ce ne sont pas d'affreuses palissades qu'ils voient, mais de superbes rangées de palmiers et, à gauche, les hauteurs de la Californie et du Pezou.

 

INSOLITE

Lcentre de soins (2) (600x800)’hôtel et le centre de soins sont fermés depuis des années. Evoquons ici la mémoire de Madame Boucicaut (rappel, villa Soligny, billet n° 38).

Elle avait acheté 50 000 francs en 1885 la « villa des Œillets » (devenu l’hôtel Le Chantilly) et sa dépendance pour les mettre gratuitement à la disposition des sœurs qui avaient la charge de l’école maternelle ouverte à proximité ; elle fut d’ailleurs le principal bailleur de fonds, en 1883, pour la construction de l’école privée qui ouvrit en 1886. Parmi les donateurs, plus tard, M. Plassard qui avait hérité de la villa Soligny et administrateur du Bon Marché, racheta en 1891 la villa des Œillets pour 25 000 francs. Source : Un destin hors du commun A Guillot.

      

 

    Avenue Alexandre III       MLR

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Lundi 14 octobre 2013, de 14h30 à 16 heures aux Archives municipales de Montrose : Atelier Nouvelles Technologies. Comment exploiter des archives à travers l’outil informatique. Il s’agira de réaliser un diaporama d’archives iconographiques.

 

Dimanche 6 octobre : Notre association, Les Amis des Archives, sera présente à la Pantiero où se tiendra le forum Viva Associations. Venez nous connaître et vous amuser.

 

Mardi 22 octobre : Après-midi et soirée à Nice, visite guidée des Éditions Giletta, du parc de la villa Valrose et de la fabrication du quotidien Nice-Matin.

 

Pour tous renseignements ( 04 93 38 98 24 ou 06 10 83 12 39.

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 23:43

en-tête ami archives Bis

L’EGLISE ORTHODOXE RUSSE

En 1848, une panne de voiture immobilise, dit-on, un couple d’une trentaine d’années en route vers l’Italie. Ces jeunes mariés, Eugène Tripet, consul de France en Russie et son épouse Alexandra Feodorovna Skripitzine, séduits par les lieux, s’installent au pied de la Californie. C’est le point de départ de l’implantation des aristocrates russes qui viendront passer l’hiver à Cannes.

Une chapelle est installée dans la villa Alexandra en 1886 pour contenir les trente fidèles de l’époque.

En 1893, la population orthodoxe s’étant considérablement agrandie, l’Archiprêtre Grigory Ostrooumov présente à son Altesse Impériale le Grand-Duc Michel le projet d’une église. Un comité se constitue, une souscription est ouverte qui rapporte 60 000 francs-or, plus des objets de culte. Madame Tripet offre le terrain, la première pierre est posée en avril 1894.

L’architecte Louis Nouveau conçoit une nef à plan carré, surmontée d’un clocheton à bulbe.

La nouvelle église de quatre cents places, consacrée à Saint-Michel-Archange, est inaugurée le 22 novembre 1894 par Monseigneur Pallade, métropolite de Saint-Pétersbourg.

  église russe StMichelCannes

Eglise russe, 40 avenue Alexandre-III.      E.R.

En janvier 1896, le clocher est achevé sur les fonds de monsieur Elaguine qui offre également les sept cloches fondues en Russie. L’année suivante est construit le chalet Saint-Michel, grande villa abritant le clergé et les différents services.

L’église s’ouvre sur un large porche dont les fresques ont été exécutées par Dimitri Kossorotov et Valentin Zevtchinsky. La nef est fermée à l’est (au fond) par une superbe iconostase offerte par la famille Tchikhatchev.

 

  église russe intérieur (640x427)

 

 La crypte, dont l’accès est dans le jardin, renferme les sépultures de l’évêque Ostroomov et de son épouse, du Grand-Duc Nicolas et de son épouse, du général Youdenitch, d’Hélène Vagliano, héroïne de la Résistance.

Noël est célébré le 7 janvier, respectant le calendrier grégorien. Pâques, étant mobile, peut être très éloigné de la célébration romaine. La Dormition et l’Assomption sont fêtées les 27 et 28 août. J. B.

ACTUALISONS : NICE-MATIN 18/07/2013

L’église russe revient aux mains des anti-Moscou. Après leur exclusion en 2007, les anciens membres de l’association qui gère l’église russe ont été réinvestis hier à la tête de la structure après une assemblée générale encadrée par la police.

Un écriteau à la grille : L’église est fermée jusqu’à nouvel ordre.

                              NICE-MATIN 16/08/2013

Le 15 Août 2013 un émouvant hommage a été rendu à Hélène Vagliano (voir billet précédent). Malgré les actuelles dissensions les portes se sont ouvertes exceptionnellement pour perpétuer le souvenir de son courage et de son martyre au cours d'une cérémonie qui a lieu chaque année.

 

CE MOIS A CANNES

  Cannes fête le cinéma du 20 septembre au 5 octobre 1946.

 

affiche-festival-1946.jpgLe 20 septembre 1946 ouverture à Cannes du premier festival international du film de Cannes qui se déroule au Casino municipal. Philippe Erlanger, depuis sept ans, a attendu ce moment avec impatience et celui ci est enfin arrivé. « C'était la première fête que s'offrait le monde dans une sorte d'ivresse, sous un soleil qui ne cessa de briller jusqu'à la mi-octobre », constate le fondateur du Festival avec soulagement. Car, la première édition du Festival de Cannes a bien lieu du 20 septembre au 15 octobre 1946, avec l'accord du gouvernement provisoire du général de Gaulle.

C'est avec un grand enthousiasme que les Cannois accueillent la manifestation ; quant au Dr Picaud, alors maire de Cannes, il se dit fier de mettre «sa ville à disposition pour quelques heures de loisirs» et ce, grâce aux efforts et sacrifices des volontaires et bénévoles qui ont cru à la résurrection du Festival. L. S.

       

LIENS ASSOCIES

MICHEL FERRACCI-PORRI LA MOME MOINEAU

Lassée de loger au Carlton, La Môme Moineau achète une somptueuse habitation de vingt chambres, six salles de bain, cinq salons, un garage souterrain assez grand pour abriter deux Rolls Royce de couleur gris perle, deux Cadillac rose crème et bleu, trois grosses Buick, une 4 CV et une Dauphine. Cet hôtel particulier était la réplique exacte du Petit Trianon que le Duc de La Force avait fait construire sur les hauteurs de la ville. Elle l’avait acheté 28 millions de francs.

  villa bagatelle 2 (480x640)

          Villa Bagatelle. Super-Cannes.  MLR

 Elle baptisa sa demeure « Bagatelle ». Elle avait choisi cette splendide et luxueuse bâtisse car elle dominait les collines de Super-Cannes et, de son nid d’aigle elle pouvait surveiller ses yachts qui mouillaient dans le port à l’aide d’une lorgnette à très longue portée. Ainsi avait-elle en permanence un œil sur les allées et venues des membres de son équipage…

 

INSOLITEvestigevillaalexandra (640x480)

    Une annexe de la villa Alexandra, le chalet. Avenue Maréchal-Juin.      MLR. 2002

 

 

ON NOUS COMMUNIQUE  

Un aimable lecteur nous a fait cette remarque concernant la photo insolite du mois d’août : Vient de paraître Tortionnaires, truands et collabos. La bande de la rue de la Pompe. 1944 de Marie-Josèphe Bonnet qui relate au printemps 1944, en quatre mois au 180 rue de la Pompe dans le 16e arrondissement parisien, l’arrestation de 300 personnes dont 163 seront déportées et 60 fusillées. Coïncidence, préméditation…

Journée à l’île Sainte-Marguerite mardi 17 septembre et journée de toute notre attention, samedi 28 septembre, puisque nous organisons avec l’Association Scientifique et Littéraire, le Forum des Associations Historiques et Scientifiques des Alpes-Maritimes, Maison des Associations, rue Louis-Braille. Ouverture à 10 heures, entrée libre à la conférence sur le thème des fortifications médiévales par J.C. Poteur, archéologue médiéviste, à 15 h 30.

Pour tous renseignements complémentaires : ( 04 93 69 11 57.

 

 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 02:14

 

en-tête ami archives Bis

 

LE CHÂTEAU DES BROUSSAILLES

Sur un terrain de sept hectares et demi, ancienne route de Grasse, Lucien Mangini fait construire un château en 1896. Sur un sous-sol immense, des pièces de réception majestueuses, dix chambres de maître au premier étage, au deuxième, les logements du personnel. En annexe, une petite villa face aux garages et écuries. Une maison de gardien est bâtie à l’entrée de la propriété. Les broussailles ont laissé la place à un parc sur un sous-sol perméable évitant toute humidité, abritant de magnifiques arbres, un étang, de nombreuses statues, même une grotte dans le goût des fabriques de l’époque.

 château des broussailles

 

 Le dernier fils vivant de L. Mangini, (†1900), explorateur, décède accidentellement sans postérité en 1901. Les deux héritiers par testament sont des neveux. Madame Lucien Mangini conservant l’usufruit de la propriété, ce n’est qu’à son décès que les propriétaires soucieux de respecter les désirs de leurs grands-parents de voir édifier un hôpital, proposent en 1919, à la ville de Cannes d’acheter le domaine.

Par délibération du 11 février 1920, le conseil municipal en décide l’achat au prix de 850 000 F ; la première pierre est posée par le Président de la République, Paul Deschanel. Dès novembre 1920, dans l’attente de la construction de l’hôpital, le château est loué, puis cédé aux hospices qui y logent leurs premiers pensionnaires en 1931. Un hôpital-hospice fonctionne dès janvier 1934 sous la direction des Sœurs de Besançon puis des Dominicaines d’Albi.

En 1955, l’hôpital est achevé, il devient Centre hospitalier Pierre-Nouveau en 1960. Une maison de retraite est construite en arc de cercle dans le parc. Après de nombreuses études infructueuses pour incorporer le château dans  l’ensemble hospitalier, il est décidé en 1971 de le détruire pour cause de vétusté. Les vieux pêcheurs en auront un goût d’amertume, c’était leur « enseignure » ou amer.

     château des broussailles 2

 

Après sept ans de travaux et sans abandonner l’activité hospitalière, le dernier hôpital a été inauguré le 24 septembre 2011, l’ancien, démoli. Que reste-t-il de notre histoire ? Dans la mémoire collective, son appellation « l’hôpital des Broussailles ». J. B.

Actualités : Dans le film De rouille et d’os, réalisateur Jacques Audiard (2012), Marion Cotillard, quand elle perd l’usage de ses jambes, est transportée par hélicoptère à l’hôpital Pierre-Nouveau, patronyme officiel. On y voit, trop rapidement, l’actuelle construction.

 

EN SOUVENIR D’HELENE VAGLIANO

Une plaque de rue donnant sur le marché Gambetta honore sa mémoire ; plus fidèlement, le 15 août à l’église russe orthodoxe de Cannes, est célébré un office en son souvenir.

Hélène est née à Paris en 1909. Dix ans plus tard, son père Marino Vagliano, d’origine grecque, très fortuné, sa mère Danaé, Hélène et ses deux frères s’installent en Angleterre, à Ascot près de Windsor, dans une vaste propriété, « La Grange ». 

En 1924, les Vagliano descendent à Cannes, achètent la villa Champfleuri, une demeure qu’ils agrandissent et transforment luxueusement. Madame Vagliano crée le superbe parc qui  comporte un jardin florentin menant à un patio andalou, un jardin japonais, un jardin provençal, un jardin hollandais, un jardin mauresque, offrant une extrême richesse d’espèces botaniques (billet de juillet).

  champfleuri

 

44, Avenue du Roi- Albert.  MLR   

Hélène poursuit ses études à Ascot. C’est une élève modèle, nommée préfet en terminale, pianiste douée et gardienne de but dans son équipe sportive.

En 1927, elle rejoint sa famille à Cannes. Son père est président du Golf Club de Cannes-Mandelieu, sa mère capitaine de l’équipe de golf des dames françaises. Elle-même s’est achetée un hors-bord, fait du ski, de l’alpinisme ; elle organise des courses de tortues on devient presque hors d’haleine à les poursuivre écrit-elle à ses amies anglaises. A côté de ces distractions insouciantes, elle traduit des articles en braille pour des revues destinées aux aveugles.

Arrivent les sombres années de la seconde guerre mondiale : Hélène et sa mère se dévouent à la cantine militaire de la gare, puis à la Maison du Prisonnier. En 1943, elle entre dans la Résistance à l’insu de ses parents, elle est attachée au service de renseignements du général de Gaulle. Veilleuse, son nom de code, cachait dans son guidon de vélo des messages codés et parfois sa radio camouflée dans le panier arrière.

En août 1944, dénoncée, elle est torturée à l’hôtel Montfleury à Cannes, envoyée à Nice ; refusant toute compromission, elle suivra le destin des fusillés de l’Ariane. Ironie du sort, le débarquement allié se faisait le même jour au Dramont.

Maureen Emerson pour Les Amis des Archives.  

 

LIENS ASSOCIES : PHILIPPE ERLANGER dans LA FRANCE SANS ETOILE nous raconte qu’il vit, en 1939, au Grand-Hôtel dont le directeur est Henri Gendre, conseiller municipal, père de Louis Jourdan. Sur ses conseils, trop de Juifs errant au Grand Hôtel, il se réfugie au Gallia jusqu’à ce que l’hôtel soit saisi par la Gestapo en 1943, il regagne alors le Grand-Hôtel. Les estivants dédaignent cette maison (le Gallia) qui n’a pas d’eau chaude et où l’eau froide elle-même est rationnée. grand-hôtel 1 (640x479)    Prendre un bain dans une annexe aménagée à cet effet coûte une fortune. J’ai la joie de cohabiter avec le duc d’Ouver, le héros qui servit La Force, et la marquise de Noailles. Je déjeune chez Mrs Clewes parmi les sculptures fantastiques surgies à l’ombre de sa tour du XIIe siècle, je prends le thé chez Mmede Villeneuve et chez Guichot-Pérère…

 

Le Grand-Hôtel Croisette MLR.

 

 

 

 

 

grand hôtel grille 

     

 

UNE DÉLICATE EXPOSITION

Au musée de La Castre a lieu une rare exposition de « petits peintres » qui témoigne du charme de Cannes et apporte un complément de connaissances aux amoureux du passé. En témoigne

 

 Simpkinson le lac du Riou

 

    F-G. Simpkinson de Wesselow Le lac du Riou.   M. D.

 

cette aquarelle choisie par M. D. apporte une précision inconnue jusqu’alors. Nous connaissions la rue de Lac, en contrebas de la route de Grasse, voici le lac qui alimentait un moulin à huile situé aux abords du Pont-romain.

 

INSOLITE

 

    à étiqueter 1 (640x480)

Une installation : Rue de la Pompe. L. S.

Est-ce une œuvre d‘art, nous n’osons nous prononcer.

 

INFORMATIONS

Nous y travaillons pour un septembre fourni.

 

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

Présentation

Recherche

Pages

Liens