Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:53

 en-tête ami archives Bis

LA SMALA DE L’ EMIR ABD EL- KADER 

Peu après la conquête de l’Algérie en 1830, l’émir Abd el-Kader, mystique et guerrier, opposa à la France une résistance héroïque jusqu’à sa reddition le 23 décembre 1847.

Le 16 mai 1843, le prince Henri d’Orléans, duc d’Aumale, prit d’assaut la smala d’Abd el-Kader, véritable ville ambulante. Mais l’émir s’échappa et avec une poignée de fidèles poursuivit ses raids meurtriers. Quand il se rendit, il fut interné avec  femmes et enprisonniers_arabes.jpgfants à Toulon tandis qu’une partie de sa smala était retenue de 1847 à 1856 dans le fort de l’île Sainte-Marguerite.

La vie de ces prisonniers ne fut pas facile dans des cellules privées d’air et d’hygiène ; il y eut beaucoup de décès. On les logea par la suite, avec femmes et enfants dans les grandes casernes Saint-Honorat et Saint-Hilaire, dans le vaste périmètre de la place d’Armes que l’on encercla d’une haute palissade.

Les prisonniers, dont le nombre atteignit quatre cent cinquante, purent alors reconstituer leur mode de vie tribal. Une chambre servait de "café"  et de lieu de réunion, une autre d’école. Le château était occupé par cent cinquante célibataires.

Plusieurs malades furent envoyés à l’hôpital de Cannes, la plupart y moururent, la séparation des leurs, au moment où ils avaient le plus besoin d’eux, équivalait à un abandon presque complet. On ouvrit alors sur l’île un petit hôpital de cinquante lits, avec deux chirurgiens, huit infirmières, un cuisinier, une pharmacie et son herboristerie musulmane.  

Avec les années, le nombre de prisonniers ne cessant de diminuer, ils furent autorisés à sortir tous les jours par petits groupes pour faire le tour de l’île. En mars 1859, tous les prisonniers arabes furent libérés et envoyés en Algérie.

A l’est du fort se trouve le cimetière musulman, émouvant dans sa simplicité. M.D.

cimetiere_musulman-2-.jpg   

HOMMAGE A PROSPER MERIMEE 

 En 1834, il découvre Cannes et les îles de Lérins. A Saint-Honorat, il prescrit les réfections les plus urgentes du monastère primitif. Il reviendra vingt-deux ans plus tard pour soigner son asthme, invitant Victor Cousin, philosophe et homme politique célèbre en son temps, à le rejoindre. Ils prendront tous deux, de concert, des tisanes de thym.

 Durant l’hiver 1858-1859, il loue un appartement avec balcon donnant sur la mer dans la maison du banquier Sicard située de nos jours au n°3 du square Mérimée. Il y résidera tous les hivers jusqu’à sa mort. Je vis sous le plus beau ciel du monde à la manière des lézards ; sous ses fenêtres, les pêcheurs tirent leur filet et font la sieste sous les micocouliers. maison-p-merimee.JPG

 Il entretient les meilleures relations avec la colonie britannique et devient le plus actif agent de publicité de Cannes, le salon du monde.

 Il aime se promener avec deux vieilles amies anglaises, mistress Evers et miss Lagden, l’une portant sa boîte d’aquarelles, l’autre, son arc chinois avec ses flèches. On peut voir trois vues de Cannes qu’il a peintes,  au musée Fragonard de Grasse.

 Hélas, en 1870, outre de nombreuses souffrances physiques, le désastre de son pays le précipite dans la tombe. Il repose au cimetière du Grand Jas, dans le carré des Anglais, au côté de Fanny Lagden.

 En 1970, est érigé au square Mérimée, un bloc de rhyolite surmonté d’un médaillon-effigie en bronze, réplique de celui exécuté pour sa tombe, lui-même réplique de celui qui avait été exécuté de son vivant, en 1868, par un ami et sculpteur écossais, Alexander Munroe.

 On ne résiste pas :

 Lettre de Prosper Mérimée à madame de Boigne (le 13/1/1859) 

 La civilisation…fait ici un grand dégât parmi mes arbres et mes rochers. On entoure cette malheureuse petite ville d’une voie ferrée dont elle n’a que faire. Quand cette "diablerie"  sera faite, Cannes sera remplie de Marseillais et de guinguettes. On ne trouvera plus de prégadieux dans la montagne et l’abomination de la désolation sera accomplie.

M.D. 

 

LU POUR VOUS SUPPLEMENT DU 5 JANVIER 1913 DE PALL MALL (Médiathèque de Cannes)  

                          SQUARE MERIMEE   

 squaremerimeeNum-

 

 L’inauguration eut lieu à trois heures, le 1er  janvier, en présence des représentants de lautorité et de quelques invités de marque. La Musique municipale et celle des pompiers étant en grève, ce fut celle du Cirque corse, louée à cet effet, qui attaqua la Marseillaise au moment où le buste fut dévoilé    Remplaçant M. le Maire de Cannes empêché, Madame la Concierge de lHôtel de Ville s avança et prononça cette courte allocution :

"Je ne sais tout seulement pas ce que je vais vous dire, rapport que jai quasiment les sangs tournés rien que dpenser quil faut que jen dégoise devant du monde aussi conséquent. "

  

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens