Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 11:05

 

  BLOG 3   

en-tête ami archives Bis

Nous informons nos correspondants que ce blog est alimenté chaque début de mois, hiver comme été, sans vacances ni jours de fête pour notre plus grand plaisir et peut- être le vôtre.

 

NOS AIMABLES BLOGUEURS COMMUNIQUENT 

 L’HEPTAGRAMME est le talisman des sorcières, il apporte la protection contre des dangers cachés. 

 RAPPORT adressé le 11 SEPTEMBRE 1895 par le commissaire de police de Cannes, au sous-préfet de Grasse : une « société des automobiles du littoral aurait pour projet de faire concurrence aux tramways électriques ». Le Grand duc Michel de Russie, la colonie étrangère de Cannes et les hivernants s’étaient opposés à la circulation des tramways dans le centre de la ville et il avait été demandé à la compagnie concessionnaire d’étudier la possibilité de faire circuler les tramways en souterrain dans le centre de la ville. Rappelons que leur suppression date de 1933.
 

LOUIS PASTOUR  -LOU PINTRE DOU SOULEOU-

 083 Pastour tableau voilerouge

Il naît le 26 juin 1876 à Cannes au 1 rue de la Vapeur (aujourd’hui rue Jean-de-Riouffe) siège actuel de la Société Générale. 

Des sujets en or : des vues de la Croisette, des petits ports et des pointus brossés de chic. Pastour expose pour la première fois à l’âge de 45 ans.
Afin d’économiser ses brosses, Pastour commence à peindre avec son couteau à palette qui permet d’obtenir une facture plus large, des effets extraordinaires et, sous la lame flexible, le ton acquiert une transparence que la brosse ne saurait lui donner.  

Le 26 février 1902, il crée avec un groupe de jeunes artistes cannois l’Artistic club qui deviendra « l’Association des Beaux-Arts de Cannes » toujours actuelle, dans l’ancienne école de la Castre au Suquet.
Il ouvre un magasin de couleurs et matériels pour artiste rue Bossu (l’actuelle rue des Belges), ducs et princesses aiment s’y donner rendez-vous.
Il effectuera deux grandes toiles pour la gare du funiculaire de Super-Cannes en 1926.
Le 6 décembre 1948, Louis Pastour s’éteint au 4 rue de Reims, elle deviendra rue Louis-Pastour. M. D.

 

 P1010325.JPG

  Plaque commémorative à dénicher rue de Reims.

 

LA PARFUMERIE SPURWAY ET Cie 

Elle fut créée en 1825 sous le nom de la « Parfumerie de l’île Notre-Dame » par Louis Herman, c’était surtout une distillerie d’eau de fleurs d’orangers, elle se trouvait près du ruisseau de la Foux. MonsieurspurwayP1010307 Herman canalisa le cours d’eau et le fit recouvrir par une rue qui porta son nom et deviendra l’actuelle rue des Etats-Unis. En 1893, la parfumerie fut cédée à Marcus-Humphrey Spurway et O’Donoghue Herbert, consul du Brésil à Cannes, ils habitaient tous deux « La Malmaison » sur la Croisette et menaient grand train.
La parfumerie avait sa salle d’enfleurage et ses alambics dans la rue d’Antibes, là où se situe la FNAC. Le laboratoire se trouvait dans la rue Marceau, à l’actuelle Croix-Rouge.
En 1935, Jacques Langasque, qui est entré dans l’entreprise, rachète la société et transfère le siège 4, rue Marius-Aune. Voilà de l’insolite où se rendre pour des achats peu ordinaires de «souvenirs de Cannes», et où vous recevra la quatrième génération de Langasque. J.L.


  LE CARNAVAL CANNOIS A LA FIN DU XIXe  SIECLE.
 

carnaval 1911


Après 1873, les hivernants partant vers Nice pour se distraire, le Comité  des fêtes cannois va concevoir un carnaval moins fastueux que celui de Nice mais qui n’en sera que plus mondain, point de confetti de plâtre, comme certains jours à Nice, c‘est salissant et c‘est vulgaire, mais les serpentins et les confetti parisiens excepté le soir d‘ouverture, celui de la retraite aux flambeaux.

La tradition sera respectée, sa Majesté carnaval sera brûlée le soir du Mardi-gras. En 1897, le prince Constantin Radzivill envoie cinq cents francs comme prix.
Les corsi se déroulent l’après-midi, les bals masqués ont lieu le soir sur les « Allées », les fameux « veglioni », offerts aux très riches participants suivant des conditions très strictes d’admission, se déroulent dans un lieu de prestige, le Cercle nautique ou le Casino municipal, à partir de 1907.

Les comptes-rendus très détaillés se font dans les journaux locaux. Ces fêtes se maintiendront avec succès jusqu’en 1914. F.C.

 

LE MOIS PROCHAIN, nous commencerons une nouvelle rubrique : lu pour vous, il s’agira de rapporter quelques faits divers récoltés dans les journaux locaux que les Archives Municipales ont mis en ligne. http://archives.ville-cannes.fr/

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens