Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 22:31

        sans-titre

 

 

 

 

 

 

AmiDesArchives

 

 

 

 

 

 

 

LA GALERIE DU GRAY D’ALBION  

Un chantier de rénovation de cette galerie a fait l’objet d’un article de Nice-Matin du 9 juin. Elle fut ouverte en 1978. L’actuel projet a été proposé par l’architecte Wilmotte. En mars ou avril 2015 la partie Croisette sera en chantier. « Hermès » déménage dans les anciens murs du bar « Le Festival ».

Evoquons Les Galeries Fleuries.

Ce fut l’Hôtel-Pension Gray, datant de 1863, construit sur un terrain planté de vignes et de figuiers. Le prince de Galles, futur Edouard VII, s’y installa en 1872 lors de son premier séjour à Cannes. En 1874, le propriétaire ayant acquis l’hôtel Albion voisin, le fit transformer, l’appelant Hôtel Gray et d’Albion. Un magnifique parc s’étendait jusqu’au boulevard. Après la première guerre mondiale, racheté par la Société Immobilière des Bas-Alpins, il devint un palace. Ainsi furent créées Les Galeries Fleuries composées de magasins de luxe, salons de thé, précédés de colonnades et d’arcades fleuries qui entouraient un jardin. L’architecte Charles Dalmas en traça les plans.

 galeries fleuries golf miniature (800x511)  

Carte postale, Archives municipales. Galeries fleuries, golf miniature.

 La Saison de Cannes de 1924 les décrit ainsi : C’est la plus récente création du Cannes moderne, Mecque hivernale de la Mode et du Luxe vers laquelle accourent tous les fidèles de la Beauté et du Goût et les grands prêtres de ce culte profane : tout ce qui porte un nom dans le commerce de luxe et d’art de Paris, de Londres et de New-York… Et sous ces galeries, où J. Patou, Alexandrine, Lacloche, La Pensée, Vaillant, Orel, Redfern et tant d’autres voisinent, la foule élégante flâne, papote, savoure dans la clarté blonde le porto matinal, ou rêve aux harmonies discrètes des violons, dans la vapeur du Ceylan parfumé à l’heure du crépuscule. Sur une partie de la grande pelouse, un grand tea-room avait été     aménagé ainsi qu’un mini-golf. Le duc de Connaught en fut l’un des plus fervents joueurs de l’hiver 1925. M. D.  

Cet ensemble disparaîtra en 1972 pour laisser place au luxueux Gray d’Albion, la galerie fut ouverte en 1978.

 gray d'albion 2 (2) (800x600)  

Le Gray d’Albion, 17 Croisette.         

Actualisons : Nice-Matin, 9 juin 2014 annonce que la première partie de rénovation de la galerie marchande est terminée, ce sera au tour de la partie située côté Croisette de subir le lifting. Ce chantier devrait débuter en mars ou en avril 2015.

 

 

 

CE MOIS A CANNES  

05/09/1870 : La veille, le maire, M. Méro, membre du Conseil général, a donné lecture à la population assemblée devant l’hôtel de ville de la dépêche annonçant la proclamation de la République à Paris.

A deux heures de l’après-midi, une cinquantaine de personnes, la plupart étrangères à la localité, et appartenant aussi pour le plus grand nombre à la classe ouvrière, envahissent l’Hôtel de Ville et veulent contraindre le maire à se démettre de ses fonctions.  

Cédant à la force, et après une résistance de plus de deux heures, ce magistrat signe une déclaration constatant qu’il se retire, pour éviter une collision.  

Pendant ce temps, trois ou quatre cents individus, réunis dans le local de l’Alcazar d’été, nomment un comité dont A. Borniol, avocat (absent, mais remplacé par M. Borniol père), Ardisson Pierre, Gazagnaire, docteur médecin et Saissy Amédée, négociant…  

Rappelons qu’en 1865, M. Borniol avait obtenu la majorité des voix pour les élections municipales mais ce fut Donat Méro, arrivé seulement en neuvième position, qui fut nommé maire par l’Empereur et l’opposition n’avait pas désarmé.  

Le 18, M.Baragnon, préfet, dissout le Conseil municipal ; M. Borniol sera maire, et M. Méro sera arrêté sur un mandat de l’autorité administrative. Il est laissé libre sur son engagement de ne pas rentrer à Cannes.

Au cours de nouvelles élections, la liste Méro pour la mairie est réélue en entier en 1871.

mero par puechP1010560 (600x800)

 Donat Mero,

Détail du monument par le sculpteur Puech commémorant l’arrivée des eaux de la Siagne à Cannes.

 

LIENS ASSOCIES : PIERRE BELLEMARE  La Terrible Vérité.

La plupart des historiens pense que le Masque de fer était Eustache Danger. Louis XVI aurait dit à Marie-Antoinette que le Masque de fer était un prisonnier de caractère très dangereux et sujet du duc de Mantoue. Son gardien attitré, Saint-Mars, lui-même, aurait ignoré son identité.     masque de fer 

Stéphane Bern, dans Secrets d’Histoire qui vient de paraître, écrit que E. Danger est émissaire en 1669 entre le roi et Charles II d’Angleterre (beau-frère et allié de Louis XIV) ; en 1681, E. Danger avait perdu de son importance, Saint-Mars souffrait aussi d’une perte de notoriété, les deux firent la paire, Saint-Mars inventant le « masque de fer », en réalité de velours, pour parfaire le mystère.

 

 

Archives municipales : La cellule reconstituée, île Sainte-Marguerite. 

 

INSOLITE : Nouvel hôtel sur la Croisette.

  nouvel hôtel 2  nouvel hôtel

  Photo F. V.  

 

ON NOUS COMMUNIQUE

La reprise de l’atelier le 3 septembre à 15h, au Logis des jeunes de Provence, rue de Mimont.

Jeudi 25 septembre, journée à Valbonne et Mougins : église et musée, le matin à Valbonne, suivi de la visite de Notre-Dame de vie et du musée d’Art classique à Mougins l’après-midi.

Pour tous renseignements ( 06 16 78 97 71.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens