Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 15:13

AmiDesArchives

 

LE LOGIS DU GOUVERNEUR DU FORT ROYAL

Sur l’île Sainte-Marguerite, le logis des gouverneurs vient d’être remis en l’état. Il date du XVIIIe siècle. Petit historique de cette île :

Claude de Lorraine, duc de Chevreuse, ayant reçu de Louis XIII l’île Sainte-Marguerite, il la cède à son tour à son frère aîné, le duc de Guise et ce dernier abandonne une partie de ses droits à Jean de Bellon pour 4 500 livres en se réservant un droit de rachat perpétuel. Jean de Bellon se fait construire un manoir à l’emplacement des ruines de l’établissement du Bas-Empire romain, vaste plate-forme rocheuse au-dessus de la mer, en face de Cannes.

logis du gouverneur m.d.En 1635, la France rentre dans la guerre de Trente Ans, le fort capitule. Les Espagnols qualifient l’île de Joya incognita.C’est alors que le manoir devient le logis du gouverneur. Deux groupes disposés en angle droit de deux bâtiments parallèles servent de casernement et forment une place d’armes. Deux ans plus tard, les Espagnols abandonnent la place qui n’intéresse plus guère.

 

 

 


                                                                    Logis du gouverneur. Photo M. D.

 

 

 

Le logis du gouverneur va devenir le Centre de conservation et d’étude archéologique, CCE de Cannes. Les objets archéologiques y sont conservés depuis le XIX e siècle. 90% des collections, accumulées sur des étagères, proviennent de l’île. Cannes était une zone marécageuse. Certains vestiges étaient enfouis jusqu’à 34 mètres de profondeur, apprenons-nous par la conservatrice en chef des musées de Cannes, Frédérique Citera-Bullot.

 

Dans une lettre du 05/12/1703, Antoine Niquet écrivait : Il y a bien d’autre chose à faire à cette place pour la mettre en état de deffence (sic) mais à quoy bon ? Elle ne garde ni port ni rade… elle n’est par conséquent bonne à rien, son entretien, sa garnison sont à la charge de l’Etat…

 

Source: Nice-Matin, 17/01/2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GEORGES WYATT un ami cannois 

 article journal 1

France Amérique pour le Courrier des ÉTATS-UNIS

The Courrier des Etats-Unis was a French language newspaper published by French immigrants in New York . Le Courrier des États-Unis est un journal de langue française publié par des immigrants français à New York . It was founded in 1828 by Félix Lacoste with the help of Joseph Bonaparte ( Napoleon 's older brother), who was living in New Jersey . [ 1 ] La revue a été fondée en 1828 par Félix Lacoste avec l'aide de Joseph Bonaparte (Napoléon son frère aîné), qui vivait dans le New Jersey .

The Courrierwas the most famous French newspaper across North America, South America and the Caribbean. Le Courrier a été le plus célèbre journal français en Amérique du Nord, Amérique du Sud et dans les Caraïbes. In 1850, it had more than 11,000 registered [ 2 ] readers and was distributed from Quebec to Río de la Plata , and from New York to San Francisco . En 1850, il y avait plus de 11.000 inscrits  lecteurs et a été distribué à partir de Québec à Río de la Plata, et de New York à San Francisco . It also had readers in FrIl a également eu des lecteurs en France.

 

France Amérique est le journal de langue française créé en 1943 diffusé en Amérique.

Monsieur Georges Wyatt né en 1902 à Calais est décédé le 30 décembre 1970 à Cannes (sépulture au cimetière du Claus).

Il a travaillé au consulat général de France aux États-Unis durant plusieurs années.
Photographe de talent, établi à Cannes et correspondant du journal France Amérique il se chargeait des reportages photos sur le festival, c’est à ce titre que sa signature a souvent paru dans ce journal.

 

 article journal 2

 

Recherche par E.R.

 

LIENS ASSOCIES :

J.M. GEFFRIER P. FLET : La Cuisine Cannoise

L’aïoli géant de Cannes : La tradition perdure depuis les années 1975, à l’époque du maire B. Cornut-Gentil, où la mairie avait l’habitude de recevoir les membres du jury et la presse sur la butte de Saint-Cassien. Aujourd’hui, sur la Place de la Castre au Suquet, l’aïoli du maire réunit, chaque année, un millier de personnes. Vous prenez pour ce millier de personnes, 50 kilos de pommes de terre, 50 kilos de haricots verts, 50 kilos de choux fleurs, 30 kilos de carottes, 180 kilos de morue dessalée, 1000 œufs durs et surtout 50 kilos d’aïoli…et vous obtenez  ce plat de fête traditionnelle. On a envie de décerner à la brigade des 18 cuisiniers et des 45 serveurs, une palme hors compétition pour cet évènement, celle de l’accueil et de la convivialité.

 

CE MOIS À CANNES

25 mai 1815 : Joachim Murat, chassé de son royaume de Naples par les Autrichiens, débarque à Cannes et loge à l’hôtel de la Poste aux Chevaux qui était alors à la pointe Saint-Pierre. Plus tard en juillet, après Waterloo, il se retrouve à Cannes avec le général Brune qui commandait l’armée d’observation du Var. (Guide bleu Cannes-Le Cannet 1935. Archives municipale B530.)

 

INSOLITE

Ipoignée de porte 2-copie-1

 Je visitais, début 1990, la Maison des Jeunes et de la Culture, avenue du Docteur Picaud. Je remarquais les très beaux fauteuils équipant la salle principale de cinéma, ainsi que les magnifiques portes.

 Tout n’avait pas été sacrifié à la folie des démolisseurs. J’en fus très heureux. J’en fis compliments et l’on me répondit que c’étaient les vestiges récupérés de feu notre Palais-Festival.

 Les poignées de porte à la MJC. Photo L.S.                                                              L.V.


 COURRIER SANS PAROLES DES LECTEURS

 Square Peyriere

Carte postale antérieure à 1904. F.V.

 

SUITE AU BILLET N° 47 : L’ESPERANTO A CANNES

Jean Basset, participant actif de notre billet, nous signale que « le pou du ciel » des espérantistes était pourvu d’un moteur Aubier-Dunne, fabriqué dans le nord à Saint-Amand-les-Eaux à l’usine fondée en 1929 par Georges Aubier et son gendre John Dunne d’origine américaine, célèbre pour ses moteurs à deux temps équipant les motos et les avions.

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Jeudi 5 juin :   Après-midi au quartier St-Nicolas

                        Visite commentée du quartier par Jean-Marc Mathieu

                        Rendez-vous 14h à la sortie du parking St-Nicolas

 

Inscriptions avant le 27 mai

( : 06 16 78 97 71

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens