Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:43

en-tête ami archives BisEMMANUEL BELLINI

Né à Monaco, vers 15-16 ans il cherche à se placer comme dessinateur-apprenti et « s’expatrie » à Nice où l’architecte Charles Dalmas le prend comme étudiant. Parallèlement, il dessine des affiches, des dessins humoristiques, participe à des concours qu’il gagne.

Il s’installe à Cannes en 1929 après un passage par Sainte-Maxime afin d’y construire le village de San-Peïre-sur-Mer. Pour l’architecte Henri Bret, il dessine le marché Forville et le monastère de Castagniers.   

C’est le gouvernement de Vichy qui exigera un diplôme pour s’installer architecte. Emmanuel Bellini ira le passer brillamment à Marseille. Il ne s’arrêtera pas de construire, sur la Côte, mais aussi en Savoie, dans le Lyonnais, à côté de Palerme et même à Papeete. Il participera à la construction de la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence comme architecte d’opérations au côté de l’architecte en titre, José Luis Sert.

En 1948, il se lance dans la peinture, deux ou trois œuvres par jour, c’est la frénésie. Sa famille le croit fou. A Cannes, la galerie Martin-Gruson, rue Notre-Dame, organise une première exposition. Devant le succès immédiat, il louera un magasin de meubles, la maison Grosso rue Macé, C’est une peinture au couteau explosant de sincérité. Deux ans plus tard, la galerie Paul Pétridès, à Paris, lui offre ses cimaises.  

Puis ce seront Londres et Monaco pour une magnifique rétrospective de plus de cent cinquante tableaux, dont certains revenus exprès des Etats-Unis dans le cadre du Sporting d’Hiver.  

Son atelier-musée qu’entretient sa fille, Lucette Bellini, auteur de cet article, est le siège d’une exposition permanente. Il est situé dans le parc de la villa Fiorentina, avenue de Vallauris.                                                                 

    chapellebellini (600x800)

   

  mhr93 04063090za p[1] 

       

Marché Forville - Photo Archives Municipales de Cannes                                                                                                 Atelier-musée E. Bellini -    Photo M.L.R.   

 

CE MOIS A CANNES

 

24 FÉVRIER 1887 : au-dessous de la villa Nevada, inauguration d’une fontaine offerte par les habitants de Cannes et quelques membres de la colonie étrangère : le baron de Rothschild, le comte de Chateaubriand, le prince de Saxe-Cobourg, la duchesse de Luynes, le duc de Vallombrosa notamment. Les Cannois veulent rendre un dernier hommage à ce prince affable, distingué, qu’ils appréciaient, le duc d’Albany. Ils font sculpter par Paul Lienard, le sculpteur de la statue de lord Brougham, une jolie vasque surmontée d’une colonne de marbre et au sommet de laquelle saint Georges terrasse le dragon.

 

LIENS ASSOCIES

AU BONHEUR DES DAMES d’ÉMILE ZOLA paru en 1883.  

Le roman entraîne le lecteur dans le monde des grands magasins, l’une des innovations du Second Empire.

Le modèle du personnage d’Octave Mouret Aristide Boucicaut, cofondateur du « Bon Marché », habitait à Cannes la villa Soligny.  

Son épouse et lui développèrent le paternalisme auprès de leurs employés. A sa mort en 1887, son épouse, Marguerite Guérin, sans enfant, fit de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris sa légataire universelle.

  villa soligny (800x556) 

Villa Soligny - Photo M.L.R.

   

LES ARBRES ERRATIQUES

   

 

casuarina avenue de la favorite (600x800)Nous poursuivons notre recherche d'arbres d'anciennes propriétés et que nous pouvons parfois admirer à la faveur d'un agrandissement de route.  

   

CASUARINA, dans la villa Camille-Amélie, 139 avenue Maréchal-Juin. Il appartient à la classe des magnolias. Fruit ressemblant aux cônes de conifères mais la graine est enfermée dans un carpelle. Les feuilles-écailles sont caractéristiques. C’est un arbre répertorié, boulevard Alexandre III, à la faveur de l’élargissement de la voie, il est facile de le repérer. Mais les plus beaux sont lelong de l'avenue de la Favorite.

 

       casuarina avec fruit (800x600)

Casuarina,Avenue de la Favorite - Photos F.V.  

 

INSOLITE

 

Dans notre billet n°40 on nous signalait rue de la Pompe une plaque de marbre Dont break me World aujourd’hui disparue.

Le même phénomène se manifeste boulevard d’Alsace (voir notre billet n°43 du mois de novembre) avec la mention Hello Everyone .

On nous signale cette nouvelle plaque, Choose well ! toujours aussi bien façonnée, apparue au 60 rue Jean Jaurès.

A quand et où le prochain message ? F.V.

 

  2013 12 MAI 003 (800x600) 

 60 rue Jean Jaurès Photo F.V.

 

 

ON NOUS COMMUNIQUE :

Vendredi 14 février 15 h : Cannes entre légendes et réalités. Visite guidée de l’exposition réalisée par les Archives municipales   ( 04 93 69 11 57.

Archives et Internet – Espace Calmette

Mercredi 12 février 15h : Cannes autrefois, le commerce et l’industrie.  (  04-89-82-20-70

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens