Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 00:34

en-tête ami archives Bis 

LE CHANTIER NAVAL ET L’HOTELLERIE DU MASQUE DE FER

Le chantier naval est installé au pied même du Fort de l'île Sainte-Marguerite. Il existait déjà il y a plus de deux mille ans. Ce port fut très fréquenté en 122 avant J.-C. quand les Romains occupaient l’île. C’était le seul chantier entre Marseille et Gênes qui permettait de sortir de l’eau un bateau de grande de taille et de le traiter sur la terre ferme.

  chantier naval (800x600)

Le chantier naval . Photo L. S.

Actuellement, le bateau est arrimé sur l’eau par des chariots appelés slipways, treuillé sur des rails qui plongent dans la mer et viennent terminer sur la plage. L’entreprise occupe une quinzaine d’employés. Le chantier a obtenu le certificat de l’Afnor répondant aux exigences des normes internationales antipollution.

le masque de fer abandonné (800x576) 

Sainte-Marguerite, l’île où rajeunissent les voiliers ?  R. S.

  L’hôtellerie du Masque de Fer serait le premier restaurant de l’île. C’est La Réserve qui devient en 1923, La Potinière puis Hostellerie du Masque de Fer en 1950. Il est fait état de La Réserve en 1886 (Guide des Stations d’Hiver en Méditerranée) pour les huîtres, coquillages, crustacés et poissons frais, avec son propriétaire Monsieur Manaira. Celui-ci vit sur l’île avec sa famille et les employés du restaurant. Anecdotique : le 25 juillet 1904, il adresse au maire une lettre pour se plaindre de l’accumulation d’algues et de gravats autour de son restaurant.

En 1918 s’ouvre l’établissement hôtelier géré par l’Atmaca (Agence de tourisme automobile et maritime sur la Côte d’Azur). C’est un bâtiment en bois de quatre chambres. Cécile Veber finit par en être propriétaire, elle fait construire une aile supplémentaire et l’hôtel compte vingt-quatre chambres. Jeannot des îles en devient propriétaire vers 1977.   

 

le masque de fer (800x580)En 1995 l’hôtellerie ne pouvant être mise aux normes doit fermer, le restaurant pour la même raison ferme ses portes en 2005. Que deviendra Jeannot le seul îlien né sur l’île ?  L. S.

LA SUITE : Nice-Matin du 5 octobre 2013 nous apprend que la ville continue la procédure administrative pour que l’hôtel Le Masque de Fer qui tombe en ruine depuis plus de vingt ans se transforme en un cinq étoiles. Il existe aussi un plan local d’urbanisme touchant les parcelles du chantier naval afin d’imposer des normes à haute qualité environnemental.   Le Masque de Fer photo L. S. 

 

ACTUALISONS : Le Point du 10 octobre 2013 évoque le château Soligny. La refonte et l’extension de la demeure néogothique sont en cours. Un bonus au billet N° 38 de juin 2013 : Aristide Boucicaut jouait de l’orgue face à la mer dans la verrière baroque.

  soligny vincent2 (800x600)

Villa Soligny. Avenue Roi-Albert. Photo F. V.

INSOLITE :    

hello everyone (800x585)Aux actualités du 20 octobre, la folie Banksy règne sur Manhattan. N’aurions-nous pas, à notre échelle, une nouvelle tendance ? Il nous a été envoyé cette photographie prise récemment boulevard d’Alsace, à rapprocher de celle qui figure dans le billet d’août 2013, N° 40, peut- être ?

                                                                         Photo L. S.

 

CE MOIS A CANNES

Le Littoral  du 13/11/1888 :

A l'Asile Dollfus, hier soir, est arrivé, venant de Paris, un tout jeune enfant de l0 ans à peine. A la gare de Paris, on lui avait remis un petit billet contenant ces deux lignes : « Prière de faire bon accueil, sur la ligne P.-L.-M.et à Cannes, au jeune X. qui se rend à l'Asile Dollfus.

Le petit X., en arrivant â l'Asile du Square Brougham, était tout fier. Jugez donc, il n'avait pas eu besoin de montrer son billet.  « Il était venu tout seul » comme il se plaisait à le répéter.

 

   Dollfus (800x510)

 

      

 

Photo

 Archives municipales de Cannes

 

Le maire de Mulhouse, Jean Dollfus, en 1882, pour améliorer la santé des enfants scrofuleux, crée à l’ancien hôtel de la Plage cet hôpital maritime de l’enfance. Il peut recevoir une trentaine d’enfants de cinq à douze ans, pour la plupart d’Alsace mais aussi de Genève et de la région parisienne. La cure dite à la lame se pratiquait du 1er octobre au 30 juin. Les enfants vivaient une bonne partie de la journée sur la plage d’en face (l’actuelle plage du Midi), ils se laissaient  rouler dans les premières vagues, puis sur le sable où ils jouaient. Les enfants se changeaient sur la plage dans une cabine sur pilotis. Celle-ci fut l’objet de pétitions lancées par les hôtes de marque qui séjournaient dans le voisinage. A.B.

 

SI VOUS AVEZ RATE...

...la visite des jardins de la Médiathèque, vous n’avez donc pas découvert l’oranger des Osages. Il tient son nom de la tribu indienne des Osages  qui occupait la région d’Amérique du Nord  où pousse cet arbre, nommé aussi  Maclura pomifera.

  fruit osages (800x537)

On vous montre ici son fruit qui n’est pas une orange et qui n’est pas comestible. L.S.   

  Photo I.P

LIENS ASSOCIES :

HENRY DE MONTHERLANT- Fils de personne ou plus que le sang 

Quelle vie, mon Dieu ! Quelle vie !...Seule, sans amis, sans occupations, dans un climat qui vous est mauvais, dans une ville dont on a horreur… Si le soleil me fait mal, enfin ! On ne pense jamais à ma santé…Au Havre… le vent de mer ne m’a jamais rendue aussi malade comme la chaleur moite de cette Méditerranée….Le Havre est une ville très saine… Sans parler du coût de la vie. Un seul exemple entre vingt : ici, le kilo d’endives vaut dix francs ; au Havre, … on a cela pour six francs cinquante… Au Havre tu ferais de meilleures études qu’ici. Ce ne sont pas des feignants là-bas.

En ce mois de novembre 1943, quel était le lourd contentieux de Henry de Montherlant avec Cannes ? Le héros, Gillou, est l’élève de l’école Olivieri à Cannes.

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Journée à Marseille en autocar le samedi 16 novembre, le matin visite guidée du musée Mucem, l’après-midi, visite guidée du Centre d’Art et du toit terrasse de la Cité Radieuse. ( 04 93 69 11 57.

 Exposition : les Archives municipales présentent à l'espace Calmette jusqu'au 30 mai 2014 Cannes entre légendes et réalités.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens