Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 01:22

en-tête ami archives Bis

 

COURRIER DES LECTEURS

 

Au sujet de Bazaine, dans le billet précédent d’août 2012 : Bazaine est incarcéré au fort de l'île Sainte-Marguerite, au large de Cannes. Avec l'aide de l'ex-capitaine Doineau, des bureaux arabes, de son aide de camp, le lieutenant-colonel Henry Willette et de son épouse, qui partagent sa captivité, il parvient à s'évader dans la nuit du 9 au 10 août 1874 et à s'enfuir en Espagne. Il se réfugie à Madrid au 23 de la rue Monte-Esquinza où, le 17 avril 1887, un voyageur de commerce français, Louis Hillairauld, le blesse d'un coup de poignard au visage. François Bazaine meurt d'une congestion cérébrale le 23 septembre 1888. 

L’hypothèse la plus vraisemblable : Bazaine restant un témoin gênant de la défaite de la France, le préfet peut-être sur l’ordre secret du gouvernement, aurait ordonné au gouverneur du fort de faciliter son évasion.

Nous remercions cet aimable correspondant.

Un autre lecteur, J.M.M. :
Personne ne croyait en cette évasion par une corde à nœuds et la falaise, déjà à l'époque on envisageait une sortie par la grande porte (certains prétendant même que la garde avait présenté les armes…)
voir Ville d'Avray : histoire de Cannes T3 p 168 et surtout l'étude de Ernest Hildesheimer Le marèchal Bazaine à l'île Saint Marguerite (J. Delannoy, Cannes 1945). 

Nice-Matin dan sa rubrique Origine et Histoire des Expressions Françaises,  ces jours-ci, nous gratifie de Ça tombe comme à Gravelotte, qui illustre les combats très meurtriers et sanglants ; les troupes françaises qui étaient sur le point de l'emporter à Saint-Privat, n'auraient pas dû s'enfermer dans Metz avec cent trente mille hommes sur l 'ordre de Bazaine. Pour compléter, à Saint-Cyr, le titulaire du mess des officiers fut surnommé "Bazaine", j'ai rendu Metz...(gérant du mess).

 

LE MOURE ROUGE : UN CENTENAIRE A BON PORT

On ne saurait dire quand se sont installés les premiers pêcheurs qui prenaient pour amer ces gros rochers rouges, à l’origine du nom du port. Fin XIXe siècle, le boulevard Gazagnaire, ancien boulevard d’Orient, n’est encore qu’un chemin ; algues, posidonies et sable envahissent le plan d’eau : les coups d’Est y sont souvent violents.

Un arrêté du 18 février 1898 autorise l’édification d’un premier enrochement, un mur-digue au nord. Les pointus et les bateaux de plaisance se multiplient et le lieu devient officiellement « port » le 1er septembre 1911. Le « petit-abri » va dès lors bénéficier d’améliorations continuelles, motivées par d’incessants afflux de plantes mortes. En 1918, établissement d’une contre-jetée ; 1920, aménagement de canalisations et dragage ; 1925, construction d’un brise-lame…

Le 22 février 1930, la Ville reçoit l’ampliation de l’arrêté préfectoral de 1911 l’autorisant à étendre la jetée principale. 1932 : les usagers écrivent au Conseil Général déplorant l’engorgement du port bloquant les pêcheurs professionnels. Le 25 avril 1942, une pétition du maire auprès du préfet propose le comblement du port par la création d’une décharge publique. L’arrêté sera signé en 1955. Le port-abri du début est maintenant recouvert par le grand parking ; un stand de ball-trap y connut une certaine activité.

Dans les années 60, la brèche de la digue ouverte en 1933 est comblée, ne répondant pas à la fonction souhaitée : établir un courant d’eau permanent évacuant les alluvions.

Nous arrivons en 1992 : la digue Est est prolongée en faisant un coude, on y installe un phare ; la digue Sud est également allongée, les deux offrant une défense optimale contre les coups de mer. Les mouillages laissent la place à des quais dans le bassin.  

La nouvelle base nautique est inaugurée en 2005, une capitainerie moderne est installée. L’aire de carénage est déplacée en fond de port à l’est ;port du moure rouge (2) jusque-là située sur le terre-plein du boulevard Gazagnaire, elle ne répondait pas aux impératifs sécuritaires et environnementaux.  

Le dernier gros chantier a eu lieu en 2008. Les quais en béton sont remplacés par des pontons flottants, permettant la suppression de corps-morts (deux chaînes-mères restant pour les quais Est et Sud). Ce qui restait de plage au nord est réaménagé en quai pour le grand bonheur d’inscrits sur la liste d’attente, 130 places d’amarrage étant ajoutées aux 320 existantes. F.R.     

 Port du Moure Rouge, Boulevard Gazagnaire 

  MLR    

 

 

CE MOIS-CI : Pas d'argent à la Grèce

« On annonce comme imminente, dit l'Agence Télégraphique Universelle, l'arrivée à Paris du ministre des Finances de Grèce, qui vient s'entretenir avec nos grands Établissements au sujet de l'emprunt grec et de l'unification de la Dette. »

On a prêté, nous avons prêté, plutôt, beaucoup d'argent à la Bulgarie, à la Serbie, à la Grèce ; on en a donné même à cet infime, à ce grotesque Monténégro, et à quoi cela a-t-il servi ? A permettre à ces peuples de se développer pacifiquement, de s'acheminer à une amélioration économique capable de leur apporter plus de bien-être, une vie moins difficile ? Allons donc !

 La suite de cet article est numérisée sur le site des Archives municipales de Cannes - Journaux anciens - Le Littoral 22/09 /1913  

 

LIENS ANNEXES : nous avons lu pour vous  BON SANG NE SAURAIT MENTIR  de la Duchesse de SABRAN-PONTEVES,  1987

Richard Manca Amat duc de Vallombrosa, marquis de Morès, achète, en 1858, à Cannes, pour deux cent cinquante mille francs, le château des Tours. Dans un panorama ouvert au Nord sur les Alpes, au sud sur l’Estérel, bâti dans le style Tudor par un Anglais nostalgique ou maniaque, celui-ci  dresse fièrement sur le ciel du Midi neuf tours crénelées reliées entre elles par des façades percées de fenêtres ogivales. Pin parasols, palmiers, mimosas, plantes rares à profusion l’entourent.

Dans « La Côte d’Azur », Stephen Liégeard le décrit comme « un poème ». Par un grand vestibule en pierres nues, voûté d’arcs portés par de gros piliers et décoré de plantes vertes, tel un prolongement du parc, on pénètre dans la villa d’inspiration vénitienne.

  vallombrosa

Résidence Vallombrosa, 6 avenue Jean-de-Noailles  MLR

Richard et Geneviève y donnent de grandes réceptions en l’honneur de visiteurs illustres, de souverains étrangers, la reine Victoria, le Prince de Galles, etc., tous photographiés devant la porte d’entrée. « Souriez ! »…

« La villa des Tours » : quelle évocation dans ces quatre mots ! …Et la duchesse de Vallombrosa, née Geneviève de Perusse des Cars,  y tient le sceptre d’Armide (S. Liégeard).

 Sa charité lui vaut dans les petits quartiers de Cannes le surnom de « Sainte-Duchesse ». Son fils l’accompagne souvent au chevet des malades…De son côté, Richard n’est pas inactif : aux côtés de Brougham, il crée champs de courses, yacht-club, contribue à la réputation d’élégance de la cité.

Le château des Tours, appelé aussi villa Sainte-Ursule puis transformé en Hôtel du Parc, est devenu une copropriété dont les jardins sont ouverts durant les Journées du Patrimoine, avenue Jean-de-Noailles.  

CANNES INSOLITE

Connaissez-vous le margousier ? On en a mis partout. Celui-ci se trouve en face du portail du Gallia.

Tous ceux que nous avons vus (nous avons fait une course au margousier cet été, liste communiquée sur demande) se trouvent au nord de la voie ferrée et ont la même importance dans un urbanisme du début du XXesiècle.    

  margousier 24 montfleury (2)

Margousier. Angle boulevard de Strasbourg et boulevard Montfleury. MLR

Les feuilles pennées sont caduques, les petites cerises jaunes, les drupes, restent tout l’hiver sur l’arbre et leurs graines servent à la confection des chapelets.

 

 

 

ON NOUS COMMUNIQUE :

Le buffet campagnard sous les ombrages de la butte Saint-Cassien aura lieu mardi 25 septembre ; Renseignements au ( 04 93 69 11 57.

Pour toutes les personnes intéressées par l’atelier, premier rendez-vous de la reprise le mercredi 5 septembre à 15 heures au Logis des Jeunes de Provence, rue de Mimont.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens