Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 22:34

     en-tête ami archives Bis

UN GRAND PEINTRE DE LA MER ?

Grand peintre de la mer et grand aventurier, GEORGES RICARD CORDINGLEY  parcourut les cinq continents et voua toute sa vie une véritable passion pour la mer, les bateaux, le monde de la pêche et les ciels surprenant de lumière, quelques fois nuageux ou parfois encore orageux.

Né à Lyon en 1873, ce voyageur eut deux ports d’attache, Boulogne-sur-Mer et Cannes. Il eut un immense succès dès son plus jeune âge. La reine d’Angleterre lui avait acheté trois tableaux alors qu’il avait juste 20 ans. Cependant, renonçant à une gloire précoce, il s’embarque pour la grand-pêche à Terre-Neuve où…il fait naufrage et dont il a apporté une aquarelle croquée sur le vif.

De son premier séjour hivernal dans notre cité, de 1919 à 1924, découvrant de nouveaux couchers de soleil, de nouveaux ciels,  Ricard-Cordingley exécute de remarquables huiles et aquarelles sur le ponton de la Pantiero, des tartanes et des pêcheurs, des voiliers devant le Suquet. Il décède brusquement à Cannes le 4 avril 1939. M.D.

Ricard le calme devant le Suquet

Le Calme devant le Suquet,  représenté ici grâce à l’aimable collaboration de sa fille, Gabrielle Ricard-Cordingley, est son œuvre ultime, son testament. Nous lui devons aussi ce message : le ciel, un nuage, une vague, un rayon de soleil sur un mur, un souffle de vent sur l’herbe sont autant de beautés éternelles à qui sait les regarder…

Ne pas peindre ce que je vois mais ce que j’éprouve : si c’est du vent, que ça souffle ; si c’est de la pluie, qu’on sente la pluie vous transpercer ; si c’est du soleil, qu’on dise qu’on est dans un four.

 

CE MOIS-CI A CANNES

14 juin 1790 : la foule envahit l’hôtel de ville, réclamant les reliques de saint Honorat et saint Aygulf que l’évêque avait fait transférer à Grasse lors de la suppression de l’abbaye de Lérins, et se plaignant que le défaut de reliques exit [sic] la colère de Dieu et occasionn [sic]le mauvais temps et les fléaux.

 

CELESTIN FREINET A CANNES (1896-1966)

Au cours de notre visite fort réussie à Vence le mois dernier, nous avons évoqué le souvenir de Célestin Freinet : Plus de manuels scolaires et de bourrage de crâne, proclamait-il dès 1927.

Nous connaissons sa vie romancée par le film de J.P. Le Channois (1949), L’Ecole Buissonnière, mais moins son travail d’éditeur.  Militant syndical et politique, il fonde en 1928, la Coopérative de l’enseignement laïc (CEL) qui édite un bulletin mensuel pédagogique, L’Imprimerie à l’école, où l’on débat de tous les problèmes de l’éducation en France et à l’étranger. Au début de 1932, il publie une revue, La Bibliothèque de Travail (BT), qui deviendra L’Educateur.

 freinet gerbeA cette date, la philosophe Simone Weil adhère au Mouvement Freinet. En 1935, à Vence, malgré l’autorisation refusée, il fonde sa propre école expérimentale. Interdit d’école sous l’Occupation, Freinet s’implique dans la Résistance. Après la guerre, Freinet et son épouse Elise qui l’a toujours secondé, réintègrent l’école de Vence. M.D.

 

C’est en avril 1946 que la CEL s’installe à Cannes dans l’impasse Henri-Bergia, devenue le boulevard du Riou. La fonderie Repetto, en face des ateliers réalise les bâtis des grandes presses à imprimer. Dès 1948, les éditions L’Educateur et la BT sont imprimés en sous-traitance dans les ateliers de l’imprimerie Aegitna à Cannes. En 1954, 600 mètres carrés de nouveaux bâtiments sont construits avec le concours des ouvriers de la CEL. L’effectif salarié atteindra jusqu’à 120 personnes. En 1968, l’unité d’imprimerie est transportée à La Bocca,  24-26 avenue des Arlucs sur 1 700 mètres carrés. En 1978, les locaux de la place Bergia déménagent au 189 avenue Francis-Tonner. Puis c’est le dépôt de bilan en 1986. De nombreux militants de la pédagogie Freinet vont essayer de soutenir une nouvelle maison d’édition, la PEMF (Presse édition du mouvement Freinet). Ils continuent au service des enfants dans le parc d’activités de l’Argile à Mouans-Sartoux diffusant les revues par correspondance ou en librairie.

Les locaux de l’avenue des Arlucs hébergent aujourd’hui l’orchestre régional PACA.  M.D.

  arluc freinet

26, avenue des Arlucs. E.R.

 

LIENS ASSOCIES : ALAIN BARATON  LA VERITABLE HISTOIRE DES JARDINS DE VERSAILLES

Louis XIV commande à Jean-Baptiste Tuby une œuvre destinée au bassin d’Apollon. Cette sculpture en plomb commencée en 1668, mise en place en 1670, représente Apollon sur un char tiré par quatre chevaux fous, entouré de quatre tritons et de quatre monstres marins. L’eau jaillit de la bouche des monstres et des tritons. Trois gerbes magistrales s’élancent vers le ciel et semblent composer une fleur de lis. La gerbe peut atteindre 19 mètres de hauteur…C’est le plus beau, le mieux placé…

A la suite de diverses mésaventures, Jean-Baptiste Tuby s’installa à Villefranche-sur-mer et c’est de là qu’un de ses fils, Joseph Tuby, arrive au Fouery (La Bocca) avec ses enfants Elisabeth et François, à la fin du XIXe siècle. François deviendra avocat au 21 quai Saint-Pierre, il agrandit la déjà vaste propriété de l’autre côté de la bastide d’origine dans laquelle son fils,le jeune Victor Tuby, futur statuaire et félibrige, devait venir se délasser et qui reste le cadre authentique du groupe de logements sociaux Le Bel Azur.  

      HLM1

 Le Bel Azur 13 avenue François-Tuby M.D.

P.S. On lira avec plaisir Histoires d’os et autres illustres abattis de  C.Portier Kaltenbach, ainsi, à l’église Saint-Eustache à Paris, existe un monument funéraire édifié à l’intention de Colbert, sculpté par Coysevox et Tuby sous lequel reposent les jambes de Colbert.

PhotomartineCANONVIEUX023

    Sculptures de l’arrière-petit-fils, Victor Tuby. Voir le billet N°4, août 2010. Photo M.C.

 

 

DEDICACE

J’ai assisté pour vous à la présentation d’une petite exposition de quelques articles illustrés tirés d’un nouvel ouvrage collectif dirigé par Alex Benvenuto, préfacé par le conservateur de la Médiathèque Noailles : Balade à Nice et dans les Alpes-Maritimes sur les pas des écrivains. Avec musique et lecture de textes.Cannes, bien sûr a une place dans cet itinéraire avec Mérimée, Maupassant, Simenon… Des lectures et des balades pour l'été. L.S. 

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Une journée à l’île Sainte-Marguerite est prévue jeudi 14 juin. Visite commentée aux aquariums et paëlla sous les micocouliers, ainsi qu’une journée à Saint-Jean-Cap-Ferrat, visite guidée de la villa Santo Sospir et de la villa Kerylos. Renseignements ( 04 93 69 11 57.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens