Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 23:36
en-tête ami archives Bis
LOUIS GERMAN, UN PEINTRE A REDÉCOUVRIR
Il est dans la lignée des peintres provençaux du XXe siècle. Avant de se lancer dans la peinture, Louis German avait travaillé plusieurs années à Vallauris comme peintre décorateur sur céramiques chez Jérôme Massier. Nous ne connaissons que deux plats signés de sa main dont un qui s’en est allé en Russie.
Puis c’est l’installation à Cannes en 1906. Il s’affiche « peintre aquarelliste » et réalise notamment le décor des bannières en soie que la ville offrait en récompense lors des fêtes locales, Carnaval et des batailles de fleurs.
  German Château Saint-Honorat
Pêcheurs devant Saint-Honorat  M.D.
Sa renommée s’étend, il donne des leçons. Parmi ses élèves, des personnalités de l’aristocratie qui séjournent sur la Côte d’Azur comme la duchesse de Vendôme et la comtesse de Gérard. Aux côtés de peintres locaux reconnus, Pastour, Quertant, Victor Tuby, Pavec, Barol, il participe aux expositions et aux foires aux croûtes organisées par l’Association des Beaux-Arts de Cannes qui a posé ses chevalets dans l’ancienne école de La Castre.
  ecole des beaux-arts
 
Après l’édition d’un album, en 2009, intitulé Louis German, peintre cannois de la Méditerranée, un beau livre très illustré vient d’être édité par son petit-fils Marcel Meaufront-German. Devoir de mémoire empreint d’une profonde émotion et d’affection qu’il avait particulièrement à cœur de réaliser. Une exposition des œuvres de l’artiste vient d’être organisée par la Fondation German en partenariat avec la ville de Cannes, plus de quatre-vingts œuvres retrouvées récemment dans quelques collections privées de France et des pays d’Europe. M.D.
 
     Ecole des Beaux-Arts : deuxième rue du Barri Le Suquet MLR
Vendredi 13 janvier 2012, vernissage à Cannes de l’exposition Louis German. Tous les amis de son petit-fils, Marcel Meaufront-German, l’entouraient, ceux qui voulaient découvrir le peintre dont ils entendaient parler depuis longtemps, ceux qui avaient aidé aux livres ou à l’exposition et c’est dans une ambiance chaleureuse que les représentants du Maire ont retracé l’histoire… En plus des peintures nous avons découvert de belles céramiques que nous n’attendions pas… Certains étaient venus avec d’autres tableaux du peintre pour les faire voir… L.S.
 plat german
Jusqu’au 12 février, salle Miramar.  
 
LE MUSÉE DE LA CASTRE, SES AMBITIONS, SES BESOINS, EN 1934.
L’association des Musées de Cannes-Lérins s’est jointe au Conseil municipal pour la visite du domicile des salles des Seigneurs de Cannes.
... Il réservait des surprises : deux cent-dix mètres carrés de surface, en cinq salles dont deux parfaitement éclairées et toutes voûtées.
Elles se trouvent dans le voisinage immédiat du Musée Lycklama et sont inoccupées. Elles répondraient parfaitement à la première des réalisations prévues par l'Association des Musées de Cannes-Lérins : le Musée des Pêcheries de la Baie de Cannes.
La visite continue par les bâtiments contigus à la vieille chapelle de sainte Anne, dans la cour même du château et qui servent pour le moment d'entrepôts.
     
Puis, ce fut le tour de la chapelle elle-même, joyau du XIIe siècle, qui constituerait le cadre éminemment propice à un Musée d'art religieux de Basse-Provence, qui, on le sait, est un des autres buts de l'Association. M. Jean Gazagnaire fit de cette destination envisagée un clair exposé, conciliant les intérêts relatifs à l'église N.-D. d'Espérance et ceux du Musée. A cet exposé, assistait le curé Grau qui avait fait au Comité les honneurs de sa nef et de sa sacristie, riche de quelques statues anciennes, dont une, très belle de sainte Anne patronne de la plus vieille église de la Castre. Il fut naturellement convenu que toute modification susceptible de survenir dans l'utilisation des locaux dont dispose, dans le voisinage immédiat de sa paroisse, le curé Grau serait faite en pleine entente et après accord avec lui.
  musee de la castre
 
Musée Castre : Arrière du château MLR
 
Le Conseil d'administration des Musées de Cannes-Lérins dès maintenant fait appel aux Cannois qui tiennent à la sauvegarde et à la mise en valeur d'un passé, cœur de leur ancien castrum. Tous les dons seront reçus avec gratitude, les manuscrits ou livres intéressant Cannes, Lérins, jusqu’aux tableaux, miniatures, estampes, cartes, dessins, plans se rattachant à l'histoire locale, depuis le «calen » jusqu'au viro-peï, depuis la modeste «pointe » jusqu'aux falbalas des aïeules. Une chaise, un bahut, un lit, un outil, une table, des armes, des faïences, etc., le Comité acceptera et assurera la conservation de l'objet le plus simple comme le plus rare.
Deux conditions seulement : objets de Basse-Provence, objets anciens. Le nom des donateurs sera publié dans les journaux et affiché dans les musées en regard de chaque don.
En vue de la réalisation de son premier projet, le Comité insiste particulièrement auprès des pêcheurs et navigateurs cannois qui seraient heureux de voir à l'honneur les souvenirs de leurs Vieux et notamment, des engins de pêche, des ustensiles de bord, des appareils, des ancres, des pavillons, des boussoles et aussi bien des sculptures sur bois, des bateaux en réduction, des cartes, des gravures, des dessins, etc. Un Musée régional doit être l'œuvre de tous : ceux qui l'ont entrepris sont au service de tous.
 
CE MOIS- CI A CANNES
Séisme à Cannes – Le Littoral illustré
Le 25 février 1887, un tremblement de terre dont l’axe se trouvait en Sicile était ressenti tragiquement à Cannes. La chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, rue des Roses, a servi de refuge à plus de 150 personnes. Sur la place de l’Oasis, des familles entières bivouaquaient. Cet événement a provoqué une panique en Angleterre qui aidera les sinistrés. La communauté étrangère a rivalisé avec les Cannois pour adoucir les poignantes misères nées de cette terrible catastrophe  51399,50 francs seront recueillis essentiellement en Grande-Bretagne, cependant l’impact de l’événement est tel que la fin de la saison touristique, à l’époque l’hiver, est définitivement compromise.
 
Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est actuellement l’immeuble « 16 République », la rue des Roses la rue des Mimosas et la place de l’Oasis  la place du Commandant Lamy.
Cannes avait connu également un séisme le 16 février 1752, un mercredi des Cendres, ce qui avait fort frappé ses habitants.
     
 
LIENS ASSOCIES   Margaret Maria BREWSTER           LETTRES DE CANNES A NICE 1856-1857
 
Il y a beaucoup de beauté et d’intérêt sur les plages de la Croisette… également ce tas de boules et de cônes poilus qui sont répandus sur le sable. Il y en a de deux sortes, l’une est toute ronde et n’est composée de rien d’autre que des poils secs ou des fibres de noix entrelacés pour former une boule.   posidonie
L’autre a la forme d’un cône dont un bout est aussi sec et fibreux mais l’autre est humide et vert, et où se trouve encore, sur quelques-uns une sorte de calice ou compartiment et sur d’autres il y a des restes de tiges et de feuilles vert-brun.
Les posidonies sont les seules plantes marines capables de fixer les fonds du littoral marin grâce à leurs racines adventives et sont l’objet de beaucoup d’attention actuellement.                                                         
Posidonies ramassées au Moure Rouge MLR
ON NOUS COMMUNIQUE : l’association des Amis des Archives de Cannes organise le jeudi 16 février une conférence intitulée Le Japonisme réalisée par Jacques Vannier. Rendez-vous à l’Hôtel Windsor, à 14h 30, conférence suivie d’une Crêpes Party. Renseignements ( 04 93 69 11 57
 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens