Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 13:29

  en-tête ami archives Bis

 EST-CE LE POINT qui communique avec notre esprit ? Concevoir une aile d’avion flexible comme celle d’un oiseau ou réaliser des engins capables de se déformer pour passer sous un pont, Kon-Well (université de Michigan) prétend que c’est possible en imitant le mécanisme biologique utilisé par Mimosa Pudica pour rétracter ses feuilles lors d’un contact.

 

LE CANAL DE LA SIAGNE

Ce joli canal qui serpente sur les collines pendant quarante-quatre kilomètres a une longue histoire.

C’est à Auguste Macé, conseiller municipal de Cannes, magistrat et ingénieur, que l’on devrait sa création pour l’approvisionnement en eau potable de la ville en pleine expansion. Prosper Mérimée intervint auprès de Napoléon III qui promit son aide. Il conjugua ses efforts à ceux de Lord Brougham et le décret impérial du 25 août 1866 accorda la concession du canal à la General Irrigation and Water Supply Company of France Limited. Le 23 avril 1868, pour la première fois les eaux arrivèrent à Cannes. Canal de la Siagne

Après les gens d’ici sont si bêtes (voir le billet N° 9 de janvier) Mérimée écrivait à une amie anglaise un grand changement est arrivé à Cannes, c’est de l’eau. Nous en avons à présent d’excellente tandis que jadis nous ne pouvions faire du thé…

Le canal prend son départ à 252 mètres d’altitude grâce à un barrage et une prise d’eau en amont du confluent avec la Siagnole. Le canal contourne Saint-Cézaire, passe sous Cabris et Grasse, domine Mouans-Sartoux, traverse Mougins et arrive en haut du Cannet. Un canal secondaire se dirige vers la Croix-des-Gardes et La Bocca. Il s’agit d’un canal à ciel ouvert quand il ne passe pas dans de nombreux tunnels. Dès 1889, on voulut dériver les eaux du Loup, il fut décidé que ces eaux emprunteraient une canalisation fermée ; nous lui devons 40% de notre consommation.

La Siagne près de La Bocca A.C

  Voici un itinéraire de promenade bucolique que je vous engage à découvrir. A. B.

  

Il est possible de visiter ce canal à l’occasion de la « Fête du canal de la Siagne », organisée par le SICASIL sur toutes les communes où passe le canal, au début du mois de septembre. Ces festivités comprennent des concours sportifs, des ateliers découvertes autour du thème de l’eau, des expositions et des visites commentées.

 

ACADEMIE PROVENCALE DE CANNES

            L’Académie provençale de Cannes a été créée en 1919 par le statuaire Victor Tuby, disciple de Frédéric Mistral. Par l’étude de vieux manuscrits et avec l’aide du doyen des tambourinaires, le Père Clinchard, du maître de danse aux armées SB Duffaud (1850-1932), surnommé le Père Tite de Villeneuve-les-Avignon, du réputé danseur David de Vidauban, l’Académie réunit la plus certaine des documentations. Elle exhuma les anciennes danses de métier, des cordelles, tisserands, jardinières et fileuses.

            Elle a pu acquérir un répertoire musical et vocal composé de vieilles mélodies provençales, allant de la ballade du XIIème  siècle aux chants de l’époque de Mistral. Des compagnies de bravadeurs furent adjointes, les décharges des antiques tromblons sèment l’allégresse dans tous les cortèges.

            Les traditions religieuses furent reprises avec ferveur, acte d’allégeance à saint Honorat, fêtes patronales et corporatives (saint Cassien, saint Barthélémy) danse sacrée de la « souche de saint Marc », patron des vignerons de Provence.

            Les danses sont exécutées en costumes de paysannes, de bastidanes ou d’artisanes.

            L’Académie provençale déploie son activité dans toute la Provence, elle est sollicitée à l’étranger, l’Allemagne, l’Autriche, l’Angleterre, la Suisse et même les Etats-Unis, fière d’être membre fondateur de la confédération nationale des groupes folkloriques français. Sa chorale a obtenu un diapason d’or récemment aux

Rencontres folkloriques méditerranéennes à Château-Gombert et c’est son président qui signe cet article. J.C.

Carnaval 2

 

Devant le Majestic GB

 

LU POUR VOUS

PALL MALL 21 janvier 1911 : Le nombre des excursionnistes qui font la classique boucle de l’Estérel grossit de jour en jour. Conseillons donc aux chauffeurs de rouler dans le sens des aiguilles d’une montre, de façon que, partant de Cannes, ils aient toujours le rocher à leur droite. Bien des frissons seront évités. On visitera dans l’ordre, La Napoule, Théoule, Le Trayas, Anthéor, Agay, Saint-Raphaël, Fréjus, Les Adrets, Mandelieu et Cannes.

 

LIENS ASSOCIES 

Le roi Zog d’Albanie occupa la villa Pierre grise dans les années 50 après avoir été en exil en Egypte. Cette demeure est située à l’angle de l’avenue du Roi Albert et du boulevard de la Californie. Construite avant 1884, elle s’appelait alors Engadine  rappelant de loin les chalets de Saint-Moritz. Qui se souvient du roi Zog d’Albanie arrivant au Palm-Beach dans une antique Rolls-Royce, vêtu de blanc et largement médaillé, regardant avec condescendance le petit cercle de badauds qui aimaient, à l’époque, admirer les somptueuses toilettes du soir? Les quatre sœurs du roi ne sont plus amirales de la Flotte albanaise, elles vivent ensemble dans un meublé de la rue d’Antibes, menant une vie décente d’exilées mais obscure. Villa Anaïs Rue du Roi AlbertLa reine, Géraldine de Nagy-Apponyi, fille d’un comte hongrois et d’une Américaine, vivra chichement, par la suite, dans un appartement de Madrid où elle s’était repliée avec le drapeau et le gouvernement fantôme de cuisiniers et de chauffeurs de taxi que l’Etat franquiste avait persisté à reconnaître.  

            Quant à la villa, plus tard, y avoir une invitation pour la soirée Maurice Tinchant durant le Festival, est un privilège ; on n’y est gêné par aucun photographe ni aucune caméra, le mot « privé » à encore un sens pour l’organisateur.

Frédéric Mitterand se souvient y avoir vu les photos de la reine Géraldine de Nagy-Apponyi, que les invités prenaient pour Danielle Darrieux, dans leur cadre d’argent encore suspendues sur les murs.

Lecture du livre de FREDERIC MITTERAND Le Festival de Cannes  

C’est maintenant la villa Anaïs, rue du Roi-Albert. MLR.  

 

Rue Felix Faure

 

CE MOIS-CI À CANNES 

Le 24 avril 1884, les Cannois apprennent avec tristesse le décès du docteur Pierre Gazagnaire, survenu à son domicile rue du Port (35 rue Félix-Faure).

 

 

Il était aimé de tous. Pendant plus de trente ans, il avait soigné gratuitement les indigents soit à l'hôpital, soit en ville, ce qui lui avait valu d'être appelé le "médecin des pauvres".

Né en 1808 à Coursegoules dans le Var (actuellement dans le département des Alpes-Maritimes, bien sûr), il avait épousé une cannoise Anne-Marie Violet, fille d'un notaire de notre ville.

 

     

                                                               Rue Félix-Faure MLR

 

Dans les années 1860, le docteur avait fait construire dans le quartier Font-de-Veyre près de sa villa, la villa Magdeleine, devenue une résidence hôtelière avenue Wester-Weymiss, un établissement hydrothermothérapique.

Villa Magdeleine

 

On y proposait bains maures, fumigations, douches de toutes sortes, frictions et massages pour soigner bronchites, laryngites, rhumatismes et tuberculose.

La ville honorera sa mémoire en donnant son nom à l'ancienne rue des Marchés.

 

POUR LES HEUREUX ASSOCIES : nous vous invitons à aller à la découverte des Murs peints de notre ville le jeudi 7 avril.

 

 Déco murale

 

Boulevard de La République MLR

 

Pour tous renseignements : 04 93 69 11 57

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens