Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 01:18

NAPOLÉON A CANNES IL Y A 200 ANS.

NICE-MATIN (1er, 2, 3 mars) a publié des pages si intéressantes à nos yeux que nous en avons pompé les lignes qui s’ajoutent à la publication des billets N° 11 et N° 2.

Après avoir débarqué à Golfe-Juan dans la matinée du 1er mars 1815, Napoléon envoie en éclaireur le général Cambronne auprès du maire de Cannes, François Poulle. Il lui demande de saluer l’Empereur, le maire refuse, même refus à sa demande d’un passeport pour son aide de camp André Pons de l’Hérault mais il l’autorise à bivouaquer avec ses mille deux cents hommes. (Cannes compte alors 3 500 habitants), promettant de les ravitailler Le maire enverra douze agents pour réquisitionner du pain et faire tuer trois bœufs.

Vers minuit, Napoléon arrive à Cannes par le bord de mer. Il campe sur l’emplacement actuel de l’immeuble N° 15 rue des Belges, ses hommes s’installent vers minuit dans un bivouac sur la grève près de la chapelle désaffectée Notre-Dame du Bon-Voyage occupée par le tonnelier Touraine tandis que le général Cambronne monte la garde avec un petit bataillon d’hommes.

15 rue des Belges

15 rue des Belges

A 5 heures du matin, le 2 mars, le camp est levé et se dirige vers Grasse passant par Mouans-Sartoux. Une escouade de vingt-cinq grognards avait été envoyée à Antibes en vue d’une négociation du ralliement de la ville. Elle échouera et les soldats seront enfermés dans la chapelle Saint-Esprit près de la cathédrale.

Rue  Bivouac-Napoléon. Photo M.L.R.

Rue Bivouac-Napoléon. Photo M.L.R.

L’ornementation du bas-relief veut-elle rappeler une des palissades en bois destinées à doubler les murs des fortifications de la ville ?

N.B. Apparu en 1724, le passeport était réservé aux vagabonds, puis, à partir de 1765 et jusqu'à la Révolution, les artisans ne peuvent sortir du Royaume sans passeport, afin de protéger les secrets des fabrications françaises. En 1792 fut institué un nouveau passeport pour se déplacer à l'intérieur du Royaume, en 1795 il devint obligatoire pour voyager en dehors de son canton ; ce passeport temporaire portant mention du lieu de destination n'était délivré qu'aux citoyens ayant prêté serment civique, et devait être visé par le comité de section le plus proche lors de l'arrivée à destination.

En 1810 il devint obligatoire de le faire viser par le Maire, Sous-préfet ou Préfet.

Source : Internet, Alain Caduc, Passeport et Livret ouvrier.

Remarque tout à fait personnelle : la viande de bœuf a besoin d’être rassise plusieurs jours avant d’être mangeable. Cependant Cannes avait alors son abattoir et ses réserves de viande, en témoignent sa rue de la Boucherie (communale), son abattoir, et l’issugan où se conservaient les peaux.

 

CHAR EN BALLON DIRIGEABLE Un extrait un peu tardif d’un article sur le Carnaval à Cannes :

… L'appareil n'a rien de commun avec celui du baron Zeppelin, essayé au siècle dernier. Celui de cet inventeur monte, descend, va à droite, à gauche, dans les airs, mais l’aérostat qui nous occupe a bien plus de mérite puisqu’il a fait hier le service des voyageurs entre le boulevard de Lorraine et la place de l’Hôtel-de-Ville. N’est-ce pas le comble de l’aviation ? On l’a vu hier, c'est une machine toute enguirlandée de rubans roses, verts, jaunes, blancs, etc.

Les dimensions sont celles des petits chars. Au milieu de la plateforme, une nacelle sur un rocher, au-dessus, à un mètre de hauteur, étonnante de grosseur et de longueur couverte d'un bas multicolore, une jambe sectionnée au-dessus du genou, au bout une hélice : c’est le bas long dirigeable… Ce char a obtenu un franc succès.

Le Littoral 11/02/1901.

LES ARBRES ERRATIQUES : LE MICOCOULIER.

Il s’agit d’arbres qui se trouvaient dans de grosses propriétés et qui, au fil des expropriations pour la bonne cause, un élargissement des voies, se retrouvent visibles par tous.

Le micocoulier, parce qu'il produit naturellement des branches fourchues à trois fourches a été très longtemps utilisé pour la fabrication des fourches en bois (l'épaisseur des branches de la fourche étant contrôlée en enlevant des feuilles à la branche trop vigoureuse pour favoriser les deux autres. Le micocoulier est encore utilisé de nos jours pour la fabrication des fouets et cravaches car son bois est facile à tresser. Le nom anglais le plus courant de l'arbre est nettle tree (ortie en arbre), sa feuille est nettement dissymétrique à sa base. Il présente un tronc gris et lisse comme une patte d’éléphant.

On peut lire dans Le Littoral du 10/10/1899 : … De là, nos jeunes couples se rendaient souvent dans la propriété de M. Roustan, quartier Montfleury, où ils se livraient à une débauche de jujubes et d'arbouses ; d'autres fois ils poussaient jusqu'à la propriété de Thorenc où les micocouliers étaient pris d'assaut par tous ces jeunes moineaux francs.

Micocoulier angle du Bd  d'Oxford et Ave d'Annam. Photo E.R.

Micocoulier angle du Bd d'Oxford et Ave d'Annam. Photo E.R.

Ce micocoulier, largement centenaire, se trouvait dans le jardin du château de Thorenc (en arrière-plan du cliché, voir billet n°17 septembre 2011).

 

COMPLÉMENT D’ENQUÊTE

Une lectrice attentive nous a communiqué la remarque suivante : dans le billet N° 58, il est question de l’épouse de Baptiste Clésinger, elle ne s’appelle pas Solange Sand mais Solange Dudevant, Sand étant le pseudonyme de sa célèbre mère. T. G. n’a rien gagné en euros mais notre estime et nos félicitations.

 

A L’HONNEUR

Le 5 mars, Liliane Scotti, membre ô combien actif de notre association, a fait un exposé au Centre d’Etude et d’Histoire du Tourisme de la Côte d’Azur et de la Méditerranée, CEHTAM, installé villa Guiglia, promenade des Anglais, à l’actuel Carrefour Universitaire Méditerranéen (C.U.M.). Le sujet : le Festival de Cannes de 1939 à 1975, et ce fut sans note, compétente et en vraie professionnelle que L. Scotti a fortement impressionné son auditoire. Cette intervention étant faite au nom de notre association, nous ne pouvons que la féliciter et la remercier chaleureusement.

 

ON NOUS COMMUNIQUE

Jeudi 26 avril :

Journée à Villeneuve-Loubet. Rendez-vous à 10h15 esplanade de Marina Baie des Anges. Visite guidée de la marina le matin et du château de Villeneuve-Loubet l’après-midi. Pour tous renseignements  tel : 06 95 37 27 47.

Lundi 13 avril :

Dans le cadre de : ''Histoires régionales'', Liens avec Antibes. Espace Calmette.

 tel : 04 89 82 20 70.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens