Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 23:57

ACTUALITÉS ; LE CINÉMA OLYMPIA.

Nice-Matin du samedi 31 janvier 2015 écrit : … Elle a de la gueule cette palme d’or gravée dans le bitume de la rue de la Pompe…De quoi faire plus ample connaissance avec le cinéma Olympia.

Le Majestic-l’Olympia a été construit pour être théâtre et cinéma sur l’emplacement d’entrepôts de grains et de farine ; il ouvre ses portes au début des années 20. Les terrains des entrepôts faisaient partie de l’enclos des Capucins où se trouvait un couvent, la chapelle des Capucins ainsi que celle du Saint-Esprit, vendus comme biens nationaux. Courant 1980, le cinéma est agrandi par la transformation du garage mitoyen Floralia en cinq salles de cinéma qui en 1983 s’appelle L’Olympia.

Raoul Aubert en assurait la direction à sa création, il est décédé le 26 décembre 2014 ; il avait lui-même succédé à son père qui dirigeait les salles du Rex et de l’Olympia, (respectivement magasins Devred et FNAC). Sa fille, Brigitte Auber, est l’auteure de romans policiers dont le cadre est parfois Cannes (voir billet N° 11)

Sources : Histoire d'espaces publics : les salles de cinéma de Cannes par T. G. (Edition Ville de Cannes)

Cinéma Olympia - rue de la Pompe - vu de la rue d'Antibes. Photo MLR.

Cinéma Olympia - rue de la Pompe - vu de la rue d'Antibes. Photo MLR.

N. B. La rue de la Pompe avait été « insolite » dans le billet N° 40, août 2013, la plaque a disparu.

INSOLITE

Sur l’emplacement de l’entrepôt de la parfumerie Spurway, 67 rue d’Antibes (devenu 83) on aménage une salle de spectacle dite Théâtre de l’Olympia et Olympia cinéma Gaumont. Son entrée, rue d’Antibes forme un grand hall partagé par des portes vitrées ; il ouvre sur un salon de thé avec cuisine. Un bar encadre le jardin planté d’arbres avec sortie rue Marceau. Sources : Histoire d'espaces publics : les salles de cinéma de Cannes par T. G. (Edition Ville de Cannes).

12 rue Marceau, vestige de l’ancienne sortie du cinéma. Actuellement sortie des marchandises de la FNAC. Photo MLR.

12 rue Marceau, vestige de l’ancienne sortie du cinéma. Actuellement sortie des marchandises de la FNAC. Photo MLR.

CE MOIS À CANNES

Le 8 mars 1869, Le Figaro annonce la mort de Prosper Mérimée à Cannes. La capitale française est consternée. L’ennui est … que l’information est fausse !

L’écrivain aurait pu répondre à la façon de l’humoriste Mark Twain qui avait connu la même mésaventure et avait envoyé ce télégramme au journal ayant annoncé prématurément son décès : La nouvelle de ma mort est très exagérée ! Mérimée préféra se rendre en personne à Paris, toujours prospère.

Source : André Peyrègne, supplément Nice-Matin Gens célèbres d’ici dans les Alpes-Maritimes et le Var.

LIENS ASSOCIÉS

Il s’agit d’un film de 2007 : Mr Bean’s Holidays

Dans le train qui l'emmène à Cannes pour une semaine de vacances, Mr. Bean rencontre le réalisateur russe Emil Duchevsky, qui doit faire partie du jury du Festival du Film. Dans la confusion du départ, Duchevsky rate le train, et Mr. Bean se retrouve à bord avec Stepan, son fils âgé de dix ans, qui ne parle pas un mot d'anglais. Pour Mr. Bean et Stepan commencent alors un périple vers le sud de la France plein de surprises, de rencontres et d'aventures toutes plus délirantes les unes que les autres.

Monument Alexandra. Parc Alexandra, avenue Alexandre III. Photo  MLR.

Monument Alexandra. Parc Alexandra, avenue Alexandre III. Photo MLR.

Trente secondes de pellicule, Bd Alexandra, nous incitent à parler du joli monument du jardin. Il est bâti sur l’ancienne propriété d’Eugène Tripet, la villa somptueuse de style byzantin au minaret doré qui a été partiellement décrite dans le billet N° 41, septembre 2013. Après la mort de son épouse Alexandra Skrypitzine, le 31 décembre 1894, E. Tripet a fait construire ce monument au milieu d’un bouquet de pins dans l’allée centrale de sa demeure. A l’intérieur se trouve un important cénotaphe en pierre marbrière pour perpétrer son souvenir.

Cénotaphe à l’intérieur du monument. Photo  MLR.

Cénotaphe à l’intérieur du monument. Photo MLR.

COMPLÉMENT D’ENQUÊTE

Le précédent billet a réveillé le souvenir d’un lecteur attentif et assidu F.V. :

Lors d’un dîner mondain…

L’on demande à Madame Germaine Ford De Maria

- Mais vous êtes née, je crois, Pellegrino,

- En effet

- Ah oui, San Pellegrino les apéritifs, l’eau minérale ?

- Non pas du tout

- (surprise) Mais alors quoi ?

- Mes origines sont par mon père la construction et par ma mère l’élevage

- Ah, oui je vois

- Oui, mon père était maçon, et ma mère possédait trois chèvres.

Une amie intime (Madame Marcelle Capron) disait de Madame de Maria, « elle est au-dessus des vanités »

ON NOUS COMMUNIQUE

Mardi 10 mars, journée à Saint-Jeannet en covoiturage. Le matin sera réservé à la visite guidée du village et l’après-midi consacré à la visite du vignoble des Hautes Collines avec dégustation. Pour tous renseignements tel: 06 16 78 97 71.

Vendredi 20 mars : Assemblée générale à 16 heures, logis des jeunes de Provence, rue de Mimont.

Nous rappelons le montant annuel des cotisations pour 2015, membre : 26 € ; couple : 45 € ; bienfaiteur : 60 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by mlr
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Liens